La justice est-elle plus dure avec les salariés qu'avec les cadres et les politiques ?

FRANCE 2

Sur le plateau du 20 heures, Dominique Verdeilhan fait le point. La justice n'est peut-être pas si égalitaire qu'elle le prétend...

La justice serait plus dure avec les salariés et plus douce avec les PDG et les hommes politiques, c'est du moins ce qui ressort depuis l'interpellation des salariés d'Air France. Pour Dominique Verdeilhan en direct sur le plateau de France 2 : "pour les hommes politiques, c'est évident. Souvenez-vous, récemment, Claude Guéant et Jérôme Cahuzac ont été convoqués. C'est une lettre qu'ils reçoivent par courrier. L'interpellation est beaucoup plus spectaculaire à l'heure du laitier. Et dans certaines affaires il peut y avoir les deux. Dans l'affaire Bygmalion, Jérôme Lavrilleux, ex-cadre de l'UMP, est convoqué tandis que dans le même temps, Bastien Millot, l'un des cadres de la société, et les autres sont interpellés".

Pourquoi des interpellations dans le cas d'Air France ?

Les magistrats de Bobigny assument. "Ils ont écarté la convocation tout simplement parce qu'ils voulaient éviter un risque de concertation des mises en cause avant les auditions, et puis une volonté d'avoir une confrontation entre tous les hommes, donc aucune arrière-pensée politique", explique le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne