Sortie de prison, Florence Cassez vole vers Paris

Florence Cassez, le 23 janvier 2013, à sa sortie de la prison de Tepepan, au Mexique.
Florence Cassez, le 23 janvier 2013, à sa sortie de la prison de Tepepan, au Mexique. (ESPECIAL / NOTIMEX / AFP)

La Française, condamnée en mars 2009 à soixante ans de prison pour enlèvements, a été libérée sur décision de la Cour suprême du Mexique. Elle est attendue à Paris en début d'après-midi.

Florence Cassez est libre. La Française a décollé de Mexico (Mexique) jeudi 24 janvier à 4h25 (heure française), à bord d'un avion Air France à destination de Paris-Charles de Gaulle. Libérée dans la soirée de mercredi sur décision de la Cour suprême du Mexique, en raison des irrégularités de la procédure ayant mené à sa condamnation à soixante ans de prison, elle doit atterrir à Paris ven début d'après-midi.

Vers 1 heure du matin, Florence Cassez, vêtue d'un gilet pare-balles, a quitté la prison de Tepepan au sud de Mexico dans un véhicule rouge, après 2 603 jours de détention. Elle était accompagnée par son père, Bernard Cassez, et par le consul général de France au Mexique, Gérald Martin.

Fleur-Anne Ruchmann - France 2

Trois juges sur cinq pour sa libération "inconditionnelle"

La Cour suprême du Mexique s'est prononcée, quelques heures auparavant, en faveur de sa libération. Emprisonnée depuis 2005, la Française, qui a toujours clamé son innocence, avait été condamnée en appel en mars 2009 à soixante ans de prison pour enlèvements. 

La décision des magistrats est motivée par la violation des droits fondamentaux de Florence Cassez dans la procédure ayant conduit à sa condamnation. La Cour suprême s'était déjà appuyée sur ces irrégularités pour examiner une éventuelle annulation en mars 2012, mais l'issue avait alors été défavorable à la Française.

Trois juges sur cinq ont cette fois voté en faveur d'une libération : Arturo Zaldivar, Olga Sanchez Cordero, à l'origine de la proposition de libération, et un nouveau juge nommé en décembre, Alfredo Gutierrez Ortiz Mena. Voici (en espagnol) la déclaration du président de la Cour suprême qui a prononcé la libération "immédiate", de Florence Cassez :

"C'est absolument fabuleux", s'exclame sa mère

Depuis Paris, la mère de la Française, Charlotte Cassez, a laissé éclater sa joie devant les journalistes. "C'est une explosion de joie, je n'arrive pas à y croire, c'est absolument fabuleux qu'il y ait eu cette décision, prise en toute justice. Pour moi, il y a eu du suspens jusqu'à la fin." 

Francetv info

Hollande heureux que "la justice prévale"

Dans un communiqué, François Hollande a immédiatement salué la décision, ajoutant que "la France remerci(ait) tous ceux qui, au Mexique comme dans notre pays, se sont engagés pour que la vérité et la justice prévalent". "C'est une période particulièrement douloureuse qui prend fin", a ajouté le président de la République. Dans une brève allocution, il a ensuite dit sa "reconnaissance pour la justice mexicaine" et estimé qu'"entre la France et le Mexique, nous avons les meilleures relations qu'il soit possible d'établir".

La Première dame, Valérie Trierweiler, était aux côtés de Charlotte Cassez et a dit son "immense bonheur".

Nicolas Sarkozy à l'aéroport ?

La mère de Florence Cassez a confirmé la présence de Nicolas Sarkozy en début d'après-midi à l'aéroport, pour accueillir la Française libérée cette nuit au Mexique. "Florence le lui a demandé", a-t-elle précisé sur iTélé :

i-Télé

Mais Europe 1 croit savoir qu'il ne sera pas à l'aéroport pour l'accueillir. La raison ? Un agenda trop chargé, selon l'entourage de l'ancien président.

Vous êtes à nouveau en ligne