L'essayiste d'extrême droite Alain Soral condamné à un an de prison ferme pour injure et provocation à la haine raciale

Alain Soral, le 12 mars 2015 au palais de justice de Paris.
Alain Soral, le 12 mars 2015 au palais de justice de Paris. (LOIC VENANCE / AFP)

Il comparaissait devant la 14e chambre du tribunal de grande instance de Bobigny pour un texte publié sur son site après un procès, dans lequel il insultait notamment la procureure.

L'essayiste d'extrême droite Alain Soral a été condamné, jeudi 17 janvier, à un an de prison ferme pour injure raciale, provocation et incitation à la haine raciale après ces propos sur la communauté juive. Il comparaissait devant la 14e chambre du tribunal de grande instance de Bobigny pour un texte publié sur son site après un procès, dans lequel il insultait notamment la procureure.

Alain Bonnet, dit Soral, avait notamment écrit en mars 2018 sur son site Egalité et réconciliation : "Les juifs sont manipulateurs, dominateurs et haineux." Contre la magistrate, il affirmait : "Je n'ai jamais entendu autant de mensonges et de malhonnêteté sortir de la bouche d'une femme, et pourtant des salopes, j'en ai connu."

Alain Soral a déjà été condamné à plusieurs reprises, notamment pour provocation à la haine raciale. Il avait été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bobigny sur citation directe de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), précise l'association sur Twitter.

L'Union des étudiants juifs de France s'est également réjouie de cette condamnation.

Vous êtes à nouveau en ligne