Guadeloupe : un gendarme ripou condamné à six mois de prison ferme

Vue aérienne de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 18 septembre 2017.
Vue aérienne de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 18 septembre 2017. (MAXPPP)

L'homme, âgé de 54 ans, extorquait de l'argent à ses victimes "en faisant croire qu'il avait le pouvoir d'accélérer les choses", selon Radio Caraïbes international.

Il avait soutiré de l'argent à "de nombreuses victimes", récupérant "à chaque fois quelques centaines d'euros". Un gendarme a été condamné, vendredi 15 juin, à "18 mois de prison dont 12 avec sursis, interdiction définitive d'exercer et inéligibilité pendant 5 ans", par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre.

Il disait pouvoir "accélérer les choses"

Le gendarme, âgé de 54 ans, a été jugé coupable de "concussion, perception indue et faux en écriture, par dépositaire de l'autorité publique", selon Radio Caraïbes international (RCI). Selon la station, lors des perquisitions menées par la Section de Recherches, "une arme à feu illégale sans doute issue d'une saisie, des procès verbaux en tout genre ont été retrouvés".

L'homme, qui ne s'est pas présenté à son procès, avait été interpellé en décembre, avait révélé RCI, alors qu'une victime, gérante d'une épicerie-restaurant, venait de l'enfermer dans son commerce pour dénoncer et mettre fin à ses agissements. Il lui aurait demandé "jusqu'à 50 000 euros pour une autorisation d'exercer", selon la radio locale. Le gendarme extorquait de l'argent à ses victimes "en faisant croire qu'il avait le pouvoir d'accélérer les choses", selon la même source.