Florence Cassez : questions autour d'une libération

Florence Cassez filmée dans l\'avion qui la ramène vers Paris, le 24 janvier 2013, après sa libération par la Cour suprême mexicaine. 
Florence Cassez filmée dans l'avion qui la ramène vers Paris, le 24 janvier 2013, après sa libération par la Cour suprême mexicaine.  (BFMTV / AFP)

La Française est sortie de prison dans la nuit de mercredi, après sept ans de détention au Mexique. Francetv info liste les interrogations qui subsistent après la décision de la Cour suprême.

Libre. Alors que Florence Cassez est en route vers la France, jeudi 24 janvier, de nombreuses interrogations subsistent autour de la décision de la Cour suprême du Mexique de libérer la Française après sept ans de détention. 

De quoi était accusée Florence Cassez ?

La jeune femme, originaire de Dunkerque (Nord), s'envole pour Mexico en 2003 à l'âge de 29 ans pour rejoindre son frère Sébastien, qui y travaille. Ce dernier, plus d'un an après, lui présente Israel Vallarta, qui se dit vendeur de voitures. Florence Cassez s'installe avec lui dans le ranch de Las Chinitas, près de Mexico. C'est là que le couple est arrêté par la police le 9 décembre 2005. Une mise en scène filmée en direct. Florence Cassez, séparée de son compagnon depuis quelques temps, a été en réalité interpellée la veille à un barrage, comme les autorités le reconnaîtront deux mois plus tard.

Israel Vallarta serait l'un des fondateurs en 2001, avec son frère Mario, du groupement criminel Los Zodiacos, qui aurait une dizaine d'enlèvements et un meurtre à son actif. Florence Cassez est accusée, par Mario Vallarta et plusieurs otages, dont le témoignage a été sujet à caution, d'avoir participé à ces kidnappings. Lors de la mise en scène de l'arrestation de la Française, la police libère opportunément trois otages se trouvant dans le ranch. Israel Vallarta a toujours nié l'implication de son ex-petite amie, mais cette dernière est condamnée le 27 avril 2008 à 96 ans de prison, puis à 60 ans en appel, le 3 mars 2009. 

Est-elle innocentée ? 

Non. Trois juges sur cinq de la première chambre de la Cour suprême mexicaine ont voté en faveur de la libération immédiate de la Française, en raison d'une procédure entachée d'irrégularités. "Le jugement est annulé, le recours est accordé et la liberté absolue de Florence Cassez est ordonnée", indique la résolution adoptée par la Cour suprême.

En revanche, la proposition de la juge Olga Sanchez d'une annulation de sa condamnation, assortie d'un renvoi vers un tribunal d'appel, n'a pas recueilli la majorité. Elle a donc décidé de reprendre à son compte la proposition du juge Arturo Zaldivar (rejetée le 21 mars 2012) d'une libération immédiate et absolue, et qui a cette fois obtenu les trois voix nécessaires, grâce à l'apport du nouveau juge Alfredo Gutierrez Ortiz Mena.

Y aura-t-il des suites judiciaires ? 

Pour Florence Cassez, a priori, non. Quant aux policiers impliqués dans cette affaire, ils ne devraient pas être inquiétés. Comme le rappellent dans Le Monde les avocats mexicains Layda Negrete et Roberto Hernandez, auteurs d'un documentaire sur la justice du pays, Présumés coupables, le chef de la police judiciaire qui a mené la mise en scène de l'arrestation de Florence Cassez, Genaro Garcia Luna, a même été promu fin 2006.

Il avait pourtant reconnu avoir réalisé une reconstitution de l'interpellation, ce qui  constitue un délit. "Je n'ai aucun espoir que le système légal sanctionne les auteurs d'abus", regrette l'un des avocats. 

Qu'est devenu son ex-petit ami, Israel Vallarta ?

Comme l'a expliqué à francetv info la journaliste Anne Vigna, auteure en 2009 d'un livre sur la justice du pays, Peines mexicaines, Florence Cassez, Jacinta, Ignacio et les autresIsrael Vallarta est incarcéré depuis sept ans dans une prison de haute sécurité, réservée aux plus grands narcotrafiquants. Il n'a jamais été jugé. "Nous, le petit groupe de journalistes français qui avons travaillé sur ce cas, pensons que la bande du Zodiaque n’a jamais existé et qu'Israel Vallarta est aussi une victime", souligne-t-elle.

Et de préciser que l'homme n'a avoué meurtre et enlèvements que dans sa première déclaration, faite sous la torture, comme l'a reconnu noir sur blanc une procédure judiciaire de la Commission des droits de l’homme. 

Comment cette libération est-elle perçue au Mexique

Dans un pays où les enlèvements font 8 000 victimes par an, Florence Cassez est devenue "Florence la diabolique". Comment pouvait-elle ignorer qu'on détenait des otages dans la maison où elle vivait ?

Comme le rapporte France Info, une femme, qui affirme que son mari a été séquestré, mutilé, puis assassiné par Los Zodiacos, est venue crier sa colère devant la prison de Tepepan, où était détenue la Française.  

Selon la radio, plus de la moitié des Mexicains se disent toutefois convaincus de l'innocence de Florence Cassez. Sa libération pourrait contribuer à l'évolution des méthodes policières et judiciaires dans le pays.

Vous êtes à nouveau en ligne