Côtes d'Armor : deux mois avec sursis pour avoir joué au foot pendant son arrêt maladie

Le salarié, qui affirmait souffrir d\'une entorse cervicale, a été surpris sur un terrain de foot par son patron.
Le salarié, qui affirmait souffrir d'une entorse cervicale, a été surpris sur un terrain de foot par son patron. ( MAXPPP)

Ce footballeur amateur devra aussi rembourser 12 300 euros à son employeur, après décision du tribunal correctionnel de Saint-Brieuc.

Ce patron s'est rendu compte de la supercherie lorsqu'il a vu jouer au football son employé, en arrêt maladie depuis plusieurs mois. Ce footballeur amateur a été condamné par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, jeudi 17 septembre, à deux mois de prison avec sursis et à rembourser 12 300 euros à son employeur pour non-respect de son arrêt maladie, indique Ouest-France.

Le salarié, qui affirmait souffrir d'une entorse cervicale, est en arrêt maladie depuis le 3 juin 2014. Mais son employeur est suspicieux. En décembre, il décide de se rendre à un match de foot de niveau départemental et découvre que son employé fait partie de l'équipe. Mieux encore, il porte le brassard du capitaine.

"Ca prend des proportions incroyables"

Il porte plainte contre son salarié et la justice consulte les feuilles de match. Elles attestent qu’il a joué à six reprises dans le championnat. "Je ne jouais jamais une heure et demie. Je faisais des bouts de match, se défend le prévenu, selon le journal. C'était pour me défouler le dimanche, pour sortir de chez moi."

Le tribunal le condamne à verser 12 300 euros à son employeur, le montant correspondant au surcoût de cotisation patronale, à cause de l'arrêt maladie. "Je tombe des nues. Je suis prêt à rembourser ma dette, mais de la prison, ça prend des proportions incroyables", a réagit le prévenu après la condamnation.

Vous êtes à nouveau en ligne