Charente-Maritime : le procès du coq Maurice s'ouvre au tribunal de Rochefort

FRANCE 2

Jeudi 4 juillet, le coq Maurice a été jugé par le tribunal de Rochefort (Charente-Maritime) pour avoir chanté trop tôt et trop fort. L'affaire a fait grand bruit, en 2017, quand des voisins qui ont une résidence secondaire à côté du poulailler ont porté plainte.

Corinne Fesseau n'est pas venue avec son coq, mais par solidarité, d'autres propriétaires de gallinacés sont là pour la soutenir. Elle est jugée jeudi 4 juillet devant le tribunal d'instance de Rochefort (Charente-Maritime). Ses voisins ne supportent plus les vocalises matinales de son coq. "On essaie d'expliquer que le coq, c'est normal, que c'est la vie de campagne et qu'il faut s'adapter. Si on ne s'adapte pas, il ne faut pas rester à la campagne", explique la propriétaire.

Une pétition de soutien a récolté 120 000 signatures

Jeudi 4 juillet, au tribunal, les plaignants ne sont pas là. Le couple de retraités est représenté par leur avocat. Pendant l'audience, deux visions s'affrontent. Selon les propriétaires du coq, Saint-Pierre d'Oléron est à la campagne, donc le coq y a toute sa place. Selon le couple de retraités et son avocat, Saint-Pierre est en ville, donc le coq Maurice doit déménager. Une querelle de clocher dont on parle jusque dans le New York Times. 120 000 personnes ont signé une pétition en soutien au coq, dont le maire de Saint-Pierre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne