Nancy : nouveau procès sur fond de violences conjugales

France 2

Le procès de Sylvie Leclerc s'ouvre ce lundi 21 mars à Nancy. Cette femme de 53 ans est accusée d'avoir battu son mari dans son sommeil. Elle a raconté aux enquêteurs ce qui l'a poussée à commettre l'irréparable.

Il y a 3 ans en demi, Sylvie Leclerc, 53 ans, abattait son compagnon dans son sommeil d'un coup de fusil. Incarcérée depuis dans la prison de Nancy, la quinquagénaire décrit, par la voix de son avocate, Me Tomasini, un quotidien empreint de violences et d'humiliations : "C'est le point culminant d'un processus de destruction de la personnalité".

"Elle ne se pardonne pas"

Un acte de folie que Sylvie Leclerc peine encore à expliquer à sa fille. "Quand elle me parle, elle ne veut pas faire passer mon père pour un monstre. Elle a les images en tête. Elle ne se pardonne pas ce qu'elle a fait", confie Aude Leclerc. Pour la partie civile, pas de preuve de violences de la part du mari. L’emprise psychologique ne peut suffire à excuser un meurtre jugé à partir de ce lundi. Pour son geste, Sylvie Leclerc encourt la prison à perpétuité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne