Jacqueline Sauvage : pourquoi la justice a refusé sa libération

France 2

Devant la prison de Réau (Seine-et-Marne), Frédéric Crotta explique les raisons qui ont conduit la justice à la laisser en prison.

Jacqueline Sauvage y croyait, mais sa première demande de libération conditionnelle vient d'être rejetée, ce vendredi 12 août. "Ce n'est pas la dangerosité ni la peur d'une éventuelle récidive qui ont motivé cette décision", explique Frédéric Crotta, devant la prison de Réau en Seine-et-Marne.

Assimiler les conséquences de son geste

Les juges estiment que Jacqueline Sauvage n'est pas prête psychologiquement à sortir de prison. "C'est encore trop tôt, estiment-ils, elle doit encore faire un travail sur elle-même en prison pour assimiler définitivement les conséquences de son geste", précise le journaliste. Les nombreux soutiens dont elle bénéficie et l'importante médiatisation de cette affaire "ne jouent pas contre elle", assure le journaliste, de même que "le fait d'habiter chez sa fille tout près des lieux du meurtre de son mari n'est pas une bonne chose, selon les juges", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne