Jacqueline Sauvage, condamnée en 2015 pour le meurtre de son mari violent avant d'être graciée, est morte à 72 ans

Jacqueline Sauvage, le 20 février 2017 à Paris lors d\'un entretien pour l\'émission \"Sept à huit\" de TF1.
Jacqueline Sauvage, le 20 février 2017 à Paris lors d'un entretien pour l'émission "Sept à huit" de TF1. (TF1 / AFP PHOTO)

Son histoire était devenue un symbole de la lutte contre les violences conjugales.

Son histoire était devenue un symbole de la lutte contre les violences conjugales. Jacqueline Sauvage, condamnée en appel en 2015 à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, avant de bénéficier d'une grâce présidentielle en 2016, est morte le 23 juillet à son domicile de La Selle-sur-le-Bied, a appris franceinfo mercredi 29 juillet auprès de son avocate, confirmant une information de La République du Centre. Elle était âgée de 72 ans. Les obsèques se sont déroulées mardi 28 juillet, dans la plus stricte intimité.

Lors des procès, en octobre 2014 puis en appel en décembre 2015, les trois filles de Jacqueline Sauvage avaient témoigné à charge contre leur père, expliquant avoir été violées et battues, comme l'avait été leur mère.

Sa demande de grâce avait été relayée par un comité de soutien mais aussi par plusieurs responsables politiques.

Vous êtes à nouveau en ligne