Affaire Jacqueline Sauvage : le processus de libération va prendre plusieurs mois

FRANCE 3

Jacqueline Sauvage a obtenu une grâce présidentielle partielle. Il lui faudra encore patienter avant de sortir de prison.

La grâce présidentielle partielle accordée à Jacqueline Sauvage dimanche 31 janvier par François Hollande n'est "qu'une grâce à minima", explique Clément Weill-Raynal, en plateau sur France 3. Le président n'a consenti qu'à "un rabais", "une remise de deux ans et quatre mois de prison", ajoute le journaliste de France 3.

Deux ou trois mois d'attente

Grâce à ce geste du président de la République, Jacqueline Sauvage se retrouve comme si elle avait déjà effectué la moitié de sa peine. Elle peut donc demander une libération conditionnelle.

"La situation de Jacqueline Sauvage ne dépend plus maintenant du président de la République. C'est un juge d'application des peines qui va examiner son dossier, comme il le ferait pour n'importe quel détenu", ajoute Clément Weil-Raynal. Si sa demande est acceptée, Jacqueline Sauvage ne devrait pas sortir de prison avant deux ou trois mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne