Affaire Jacqueline Sauvage : François Hollande lui a accordé une "remise gracieuse"

FRANCE 2

Cette "remise gracieuse" permet à Jacqueline Sauvage de formuler une demande de libération conditionnelle.

François Hollande a tranché. 48 heures après avoir reçu les filles et les avocates de Jacqueline Sauvage, le président de la République accorde une remise gracieuse de sa peine d'emprisonnement. "C'est une décision courageuse. Je trouve que c'est un message fort de la part de notre président de la République à la fois concernant Jacqueline Sauvage ma cliente qui attendait sa réponse au fond de sa cellule, mais aussi vis-à-vis de toutes ces femmes qui sont maltraitées et battues dans toute la France" a réagit  Me Natalie Tomasini, avocate de jacqueline Sauvage.

400 000 signatures pour sa libération

Pour le meurtre de son mari qui abusait d'elle et de ses filles, Jacqueline Sauvage a été condamnée par deux Cour d'assises. La dernière fois à Blois, le 3 décembre dernier à 10 ans de prison. À l'énoncé du verdict, ses filles s'effondrent. Pour obtenir une intervention de François Hollande, ses filles, ses avocates et un comité de soutien se mobilisent. 400 000 signatures, des personnalités comme Annie Duperey prennent position pour elle. Toutefois, ce soir, Jacqueline Sauvage n'est pas tout à fait libérable, elle doit encore faire une demande de libération.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne