Affaire Bonnemaison : ouverture d'un nouveau procès

FRANCE 3

Le médecin urgentiste, jugé pour avoir empoisonné des personnes âgées en fin de vie, avait été acquitté en 2014, mais le parquet a fait appel. Un nouveau procès s'est donc ouvert ce lundi 12 octobre à Angers.

Le procès en appel de Nicolas Bonnemaison a débuté ce lundi 12 octobre à Angers. L'ancien médecin urgentiste auquel on reproche d'avoir donné la mort à sept patients en fin de vie joue son honneur, et éventuellement sa liberté. Il affirme avoir voulu soulager les ultimes souffrances des malades, et il a été acquitté lors d'un premier procès. Mais le parquet a fait appel et a renvoyé le docteur Bonnemaison devant la cour d'assises de Maine-et-Loire.

Ses premiers mots pour les familles

Pour l'accusation, le médecin a franchi les limites de la loi sur la fin de vie. Il a agi seul, sans se concerter avec ses confrères, sans que les malades n'aient manifesté le désir d'en finir, et sans même avertir les familles. "Mes premières pensées vont vers les malades et les familles", a déclaré le docteur Bonnemaison dans le box des accusés.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne