Justice – Procès

Marc Machin père, le 13 avril 2010 au palais de justice de Paris.

Procès Marc Machin : "Mon père a douté, ça m'a tué"

Marc Machin, le 7 octobre 2008 à Paris, lors d\'une conférence de presse au cabinet de son avocat, Louis Balling. 

Erreurs judiciaires : "Le jour où j’ai été arrêté"

Marc Machin (à d.), accompagné de son avocat, Me Louis Balling, avant le début de son procès à la Cour de révision, le 2 mars 2010.

Marc Machin : retour sur une erreur judiciaire en 7 étapes

Les féministes du mouvement ukrainien Femen devant le ministère de la Justice, à Paris, le 15 octobre 2012. 

Les féministes manifestent pour un débat public sur le viol

Nina a été victime de tournantes à la fin des années 1990.

VIDEO. Procès des tournantes : "j'ai l'impression d'être en plein cauchemar"

La cité des Larris, à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), dont sont originaires les quatorze accusés de viols en réunion présents au premier procès en novembre 2012.

Procès des tournantes: le parquet fait appel du verdict

Des hommes se cachent le visage à leur arrivée au procès des tournantes, à la cour d\'assises de Créteil (Val-de-Marne), le 18 septembre 2012.

VIDEO. Procès des tournantes: les avocats dénoncent un "gâchis"

La cité des Larris, à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), dont sont originaires les quatorze accusés de viols en réunion présents au premier procès en novembre 2012.

Procès des tournantes: dix acquittements et quatre peines légères

VIDEO. Peines légères et acquittements dans le procès des tournantes

Daniel Picotin, un des avocats des \"reclus de Monflanquin\", a proposé au gouvernement et aux parlementaires un texte visant à renforcer la législation contre les manipulations mentales, le 5 octobre 2012.

Manipulation mentale : un manifeste pour que les familles puissent porter plainte

Thierry Tilly, le manipulateur de la famille Védrines, dans les couloirs du tribunal correctionnel de Bordeaux (Gironde), le 24 septembre 2012.

Quelles séquelles pour les "reclus de Monflanquin" ?

Christine de Védrines (devant) et son mari Charles-Henri (D) ainsi que leur fille cadette Diane (en rose), au tribunal de Bordeaux, le 24 septembre 2012.

Au procès de Monflanquin, chevalières, colliers de perles et confessions

Nina, ici avec son avocate, ne reconnaît pas deux des accusés, qui pourraient donc être acquittés.

Le doute s'installe dans le procès des "tournantes"

Le château de Martel, où onze membres de la famille Védrines ont vécu reclus des mois durant, à Monflanquin, dans le Lot-et-Garonne. 

A Monflanquin, le village qui fait mine de ne pas s'intéresser

Ghislaine Marchand, Me Martial (C) et Me Ducos-Ader, au palais de justice de Bordeaux, le 24 septembre 2012. Chaque jour, un public nombreux les attend.

Monflanquin : un spectacle de choix pour la bonne société bordelaise

Ghislaine de Védrines épouse Marchand et son fils se barricadent, en novembre 2009, dans leur maison d\'Oxford malgré l\'arrestation de leur gourou, Thierry Tilly, quelques semaines auparavant.

Le quotidien des reclus de Monflanquin

Les avocats des parties civiles (de g. à dr.), Benoît Ducos-Ader, Edouard Martial et Daniel Picotin, chaque jour prompts à souligner les improbables détails de la vie du prévenu Thierry Tilly, le 24 septembre 2012 à Bordeaux. 

Monflanquin : les vies imaginaires du gourou

Alexandre Novion, avocat de Thierry Tilly, le 24 septembre 2012 au tribunal de Bordeaux.

Monflanquin : l'invraisemblable show du gourou

Le clan Védrines à l\'ouverture du procès de leur gourou, le 24 septembre 2012 à Bordeaux. Au premier rang de g. à d., François, Guillemette, Ghislaine et Jean Marchand. Au second rang, Amaury, Guillaume, Christine, Philippe et Brigitte de Védrines.

Monflanquin : le manuel du parfait manipulateur

Jean et Ghislaine Marchand, le 17 septembre 2012, à Paris.

Monflanquin : "Même un procès ne peut pas clore une histoire comme celle-là"

Le chateau de la famille de Védrines, à Monflanquin (Lot-et-Garonne), dont onze membres ont vécu reclus, victimes d\'un gourou, de 2001 à 2008.

L'affaire des reclus de Monflanquin en procès à Bordeaux

Nina a été violée de 1999 à 2001, alors qu\'elle avait entre 16 et 18 ans, par une vingtaine de garçons, notamment dans cette cave d\'un immeuble HLM de Fontenay-sous-Bois, photographiée le 17 juin 2006.

Tournantes : treize ans après, peu de choses ont changé

Nina, l\'une des deux victimes des viols collectifs perpétrés entre 1999 et 2001 à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), le 7 septembre 2012.

Procès des tournantes: "Ce sera parole contre parole"

La cité des Larris de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), d\'où sont originaires la vingtaine d\'agresseurs présumés de deux jeunes filles victimes de viols collectifs entre 1999 et 2001.

VIDEO. Stéphanie, victime de tournantes : "Ils ont détruit notre vie"

1100101102

Vous êtes à nouveau en ligne