Interpellé pour avoir menacé de mort François Hollande

François Hollande, le 4 janvier à Mérignac (Gironde). Il avait été visé par une menace de mort peu avant ce meeting.
François Hollande, le 4 janvier à Mérignac (Gironde). Il avait été visé par une menace de mort peu avant ce meeting. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Début janvier, ce Bordelais avait appelé le commissariat central pour indiquer que le candidat socialiste à la présidence de la République "serait abattu dans la salle" où il s'apprêtait à donner un meeting.

Il pensait sans doute que sa mauvaise blague ne lui apporterait pas d'ennui. Pour avoir menacé de mort début janvier François Hollande, un Bordelais de 56 ans a été interpellé mercredi 18 janvier au matin. Selon Sud-Ouest, l'homme, sans profession, a reconnu les faits et a avoué avoir fait un pari stupide pour gagner 50 euros avec une de ses connaissances.

Le 4 janvier dernier, quelques heures avant un meeting du candidat PS, il avait appelé depuis une cabine téléphonique le commissariat central de Bordeaux pour indiquer que le candidat socialiste à la présidence de la République "serait abattu dans la salle".

"Il n'avait aucune motivation politique", indique une source proche du dossier. Cela ne change pas grand chose à son sort : toujours en garde à vue  mercredi soir au commissariat de Bordeaux, il devrait être déféré jeudi au parquet.