Inondations : Manuel Valls se rendra en Essonne vendredi après-midi

(La ville de Nemours est toujours sous les eaux ©Radio France)

La Seine devrait atteindre son niveau le plus haut demain à la mi-journée à Paris. Douze départements sont toujours placés en vigilance orange, la Seine-et-Marne est en rouge.

Le nombre de départements en vigilance orange est désormais passé à 12, en Ile-de-France et en Centre-Val-de-Loire. La Seine-et-Marne est toujours en vigilance "rouge" aux inondations.

■ 22h40 : Manuel Valls annonce qu'il se rendra en Essonne vendredi après-midi, dès son retour en France

■ 20h50: Un cavalier meurt en Seine-et-Marne après avoir chuté dans une rivière

Un témoin l'a vu tomber avec son cheval dans l'Yerres, une rivière en crue, au niveau d'Evry-Grégy-sur-Yerres. Les pompiers ont retrouvé son corps en aval du cours d'eau. Il avait 74 ans.

■ 19h30 : Risque de crue maximal pour le Loing, toujours en alerte rouge. La Seine, le Cher et l’Indre sont classés orange.

(Carte des risques de crues © Visactu)

■ 19h10 : deux sites de la Bibliothèques nationale de France fermés vendredi à Paris

Dans le cadre du plan de protection contre les inondations, les sites François-Mitterrand et l'Arsenal ne seront pas accessibles au public, même si "aucune oeuvre n'est en danger" selon la BnF.

■ 18h00 : Pas de RER C avant lundi matin

C'est une information France Info : le RER C restera hors-service dans Paris intra-muros jusqu'à lundi matin. Le trafic restera suspendu entre la gare d'Austerlitz, Javel, et Avenue Henri Martin.

■ 17h45 : Le musée du Louvre fermé demain

Le musée du Louvre gardera ses portes fermées demain, le temps de mettre à l'abri des oeuvres stockées dans ses réserves "à titre préventif". Le musée est en effet situé en bordure de Seine.

■ 17h30 : Une crue importante... mais encore loin de celle de 1910

Selon les prévisions de la préfecture de Paris, le niveau de la Seine pourrait atteindre six mètres demain midi dans la capitale. Toutefois, on est encore loin du niveau record atteint par le fleuve lors de la grande crue de 1910, où il était monté de 8,62 mètres.

(La crue de 2016 comparée à celle de 1910 ©Visactu)

■ 17h15 : Les rues de Nemours toujours inondées

À Nemours, la décrue du Loing s'est amorcée depuis cette nuit, mais les rues de la ville sont encore noyées sous les eaux. 

(Les rues de Nemours sont toujours inondées ©Radio France)

■ 17h10 : 6.000 interventions des pompiers en Ile-de-France. Le pic de crue attendu vendredi midi

Les secours ont procédé à plus de 6.000 interventions en Ile-de-France depuis le début des intempéries selon la préfecture de Paris. 50 plongeurs, 25 embarcations et six hélicoptères sont mobilisés dans la région.

Toujours selon la préfecture, le pic de crue est attendu demain en milieu de journée à 5,80m/6m. Elle recommande aux Parisiens d'être très vigilants "lors de leurs trajets à pied et ne pas s'approcher de la Seine en raison du fort courant".

■ 16h45 : La Seine en vigilance orange à Paris

Alors que son niveau continue de monter, le tronçon parisien de la Seine a été placé en vigilance orange. Selon le site Vigicrues qui publie en temps réel les relevés de niveau de tous les fleuves de France,  la Seine est désormais à 5m13 au niveau du pont d'Austerlitz, soit vingt centimètres de plus que ce midi.

(La seine passe les 5 mètres au pont d'Austerlitz ©Vigicrues)

■ 16h15 : 12 départements en vigilance orange

Dans son dernier bulletin, Météo France annonce que Paris et sa petite couronne, le Val-d'Oise et les Yvelines sont à leur tour passés en vigilance orange. La Seine-et-Marne reste en vigilance rouge.

(12 départements sont désormais en vigilance orange ©Visactu)

■ 15h55 : L'état de catastrophe naturelle reconnu dès mercredi prochain

François Hollande annonce que "l'état de catastrophe naturelle sera reconnu dans les territoires qui ont été les plus touchés par ces intempéries dès le prochain conseil des ministres". Le Président s'exprimait depuis le Congrès des maires de France, porte de Versailles à Paris.

■ 15h45 : Les Hauts-de-Seine se préparent à des coupures d'électricité

Alors que le niveau de la Seine continue de monter, ENEDIS (anciennement ERDF) pourrait procéder à des coupures d'électricité préventives dans le département francilien.

Dans un communiqué, la préfecture explique que l'entreprise a identifié plusieurs "zones de fragilité électrique" qui pourraient entrainer des complications en cas de crue. ENEDIS précise que les habitants seront prévenus à l'avance des coupures. 

■ 15h30 : Valérie Pécresse demande la fin de la grève à la SNCF

La présidente de la région Ile-de-France a demandé sur Twitter aux agents de la SNCF de suspendre leur mouvement de grève, pour ne pas ajouter leurs blocages à ceux déjà causés par la montée des eaux. Quelques instants plus tard, l'UNSA, 2e syndicat de l'entreprise, annonçait la suspension de son préavis, mais sans parler des inondations.

■ 15h00 : le Loiret (sous l'eau) vu du ciel

Un internaute du Loiret a posté des images de plusieurs villages inondés filmés depuis un drone. On distingue clairement les cours d'eau qui ont débordé et les dégâts causés aux habitations alentours.

Le sénateur du département, Jean-Pierre Sueur (PS), a demandé à François Hollande que son département bénéficie "au plus vite" de la procédure de catastrophe naturelle.

■ 14h40 : François Hollande réagit aux inondations

En marge d'une déclaration à la presse avec la présidente chilienne Michelle Bachelet, le Président a estimé que "les intempéries "très graves" que connaît la France montrent la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique [...] à l'échelle du monde".

■ 14h20 : l'éducation nationale demande aux candidats franciliens bloqués de la contacter

Le service interacadémique des examens et concours (SIEC) appelle tous les candidats franciliens qui ne pourraient pas se rendre à des examens ou des concours à cause des crues à prendre contact avec lui, soit sur la page Facebook du SIEC, soit à l'adresse communication@siec.education.fr

■ 13h50 : précisions sur la coupure à venir du RER C

En raison de la crue de la Seine à Paris et de ses répercussions sur le trafic ferroviaire , la SNCF a décidé de couper la circulation du RER C ce jeudi à partir de 16 heures dans Paris intra-muros. C'est-à-dire qu'aucun train ne va circuler entre gare d'Austerlitz, dans l'est parisien, Javel, côté ouest, et Avenue Henri Martin, vers le nord. Ces trois stations restent desservies par les trains en provenance et vers la banlieue. Il est conseillé d'emprunter les lignes 6 et 10 du métro.

La ligne C du RER est la plus longue du réseau francilien. Plus de 500 trains y circulent chaque jour. Elle transporte plus de 500.000 voyageurs quotidiennement et dessert 84 gares.

 

■ 13h35 : RER C à Paris perturbé 

Précédemment, la station Saint-Michel-Notre- Dame avait été fermée.

■ 13h30 : une station du RER C fermée 

■ 13h i nondation à l'Université Paris-Sud : les cours reprendront a priori vendredi

 

L'université de Paris-Sud est victime des intempéries de ces derniers jours. Tous les cours et les examens sont annulés ce jeudi, sauf la licence d'optométrie. "On a environ 80 bâtiments qui ont été touchés", a expliqué jeudi midi sur France Info Brigitte Bourdon, directrice de la communication de l'Université Paris-Sud.

■ 12h30 : réseau SNCF perturbé en Ile-de-France

La ligne R du Transilien notamment est interrompue de Moret, en Seine-et-Marne, en vigilance rouge aux crues, à Montargis, dans le Loiret, désormais en vigilance orange. Aucune solution de substitution n'est possible à cause de la route est impraticable jusqu'à la décrue du Loing.Des difficultés également sur le RER D , sur l'axe Corbeil-Essonne / Melun, après un glissement de terrain à Saint-Fargeau. Cette fois, quelques bus de substitution sont mis en place.Sur la ligne N , le trafic est interrompu entre Paris-Montparnasse et Versailles-Chantiers après un glissement de terrain à Meudon. Et la réouverture n'est pas prévue avant lundi 6 juinEnfin, la fermerture du tronçon central du RER C est envisagée pour vendredi, à cause de la crue de la Seine

 

■ 12h10 : Paris, voie Georges Pompidou

■ 12h05 : 3.900 évacuations en Seine-et-Marne

Ces personnes ont été obligées de quitter leur logement depuis le début des intempéries, dimanche, en Seine-et-Marne, selon les chiffres communiqués jeudi matin à France Info par le service de presse du Conseil départemental. Parmi elles, 2.300 habitent à Nemours, et 1.300 à Souppes-sur-Loing. Le président du Conseil départemental Jean-Jacques Barbaux a fait état ce jeudi matin de 12.000 évacuations, mais, selon le service de presse, il s'agit en réalité de 12.000 personnes touchées par les intempéries.

■ 11h30 : 24.400 foyers privés d'électricité

24.400 foyers étaient privés de courant dans le Centre et en Ile-de-France jeudi à 11h30, en raison des inondations, selon Enedis (ex-ERDF) joint par France Info. En région parisienne, la Seine-et-Marne est le département le plus touché avec 9.300 foyers concernés. 5.100 habitations étaient sans électricité en Essonne, et 1.600 dans les Yvelines. 8.400 foyers sont sans courant dans le Centre : 7.000 à Montargis (Loiret) et 1.400 à Romorantin (Loir-et-Cher). Ce matin, à 8 heures, 20.600 foyers étaient sans électricité dans toute la France.

■ 11h20 : la Seine photographiée

 

■ 11h12 : la Seine chiffrée

Selon Vigicrues, la Seine a été mesurée à 4m96 à la station Austerlitz

 

(Le point de 11h © Vigicrues / capture d'écran)
 

■ 11h10 : "un fonds exceptionnel de soutien"

Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé jeudi à Nemours, la mise en place d'un "fonds exceptionnel de soutien pour les collectivités territoriales, parce qu'elles vont avoir besoin d'un soutien" . La procédure de catastrophe naturelle s'accélère. "Bien sûr toutes les procédures de catastrophe naturelle doivent être engagées pour que dès le Conseil des ministres de mercredi prochain nous puissions les mettre en oeuvre, les engager" , a déclaré le Premier ministre. 

 

"Un fonds exceptionnel de soutien pour les collectivités territoriales" : le Premier ministre Manuel Valls
--'--
--'--

■ 11h05 : Nemours, ville inondée et surveillée

Deux mètres d'eau parfois en ville, précise Alice Serrano, en direct depuis cette ville de Seine-et-Marne, coupée en deux par les inondations. Des pompiers patrouillent pour vérifier que des habitants restés chez eux ne sont pas en difficultés. Certains habitants ont déjà passé une nuit, à l'abri, dans une salle des sports.

 

■ 11h : Longjumeau, évacuations de précaution 

Sandrine Etoa-Andegue, journaliste de France Info, présente à Longjumeau dans l'Essonne décrit les évacuations en cours en ville. Des hauts-parleurs préviennent les 2.000 habitants concernés. A certains endroits, le niveau de l'eau a baissé depuis hier soir, mais ces évacuations préventives sont liées aux pluies attendues.

■ 10h45 : nouveau bilan des interventions

 Ce jeudi à 10h30, les pompiers étaient intervenus plus de 12 000 fois. Un précédent bilan à 7h30 faisait état de 10.500 interventions. 

 

 

■ 10h15 : un rendez-vous sportif annulé en Seine-et-Marne

 

■ 10h10 : le Loiret repasse en vigilance orange mais les difficultés persistent

6.000 foyers sont privés d'électricité ce jeudi matin dans la région de Montargis (Loiret), rapporte France Bleu Orléans. Ces coupures sont la conséquence des inondations qui touchent la ville. Le maire de Montargis Jean-Pierre Door indique toutefois que la situation s'améliore, le niveau de l'eau ayant baissé de 40 cm dans la nuit de mercredi à jeudi.

■ 10h05 : une nouvelle carte météo, seule la Seine-et-Marne en rouge

La Seine-et-Marne est désormais ce jeudi matin le seul département en vigilance "rouge" aux inondations, Météo France a placé le Loiret en vigilance "orange", en raison de la décrue du tronçon "Loing amont." Selon le dernier bulletin Météo France-Vigicrues, six départements sont encore en vigilance orange : l'Essonne, le Loiret, le Cher, l'Indre, le Loir-et-Cher et l'Indre-et-Loire.

 

■ 10h : les évacuations ont commencé à Longjumeau dans l'Essonne

 

 

■ 9h35 : info circulation à Paris/Bercy

 

9h30 : Vigicrues, comment ça marche ?

Comment surveiller les 21.000 kilomètres de cours d’eau en France métropolitaine ? L'outil s'appelle Vigicrues et il est très sollicité depuis le début des fortes intempéries.

A LIRE ►►►Expliquez nous ...Vigicrues

9h20 : le travail patient des pompiers dans le Loiret

 

 

■ 9h18 : des aides à l'étude pour Nemours

Le Premier ministre à Nemours évoque les arrêtés de catastrophe naturelle, en ajoutant : "il faudra sans doute envisager au niveau des villes comme la vôtre d'autres dispositifs financiers" .

 

AOD : "D'autres dispositifs financiers envisagés" : Manuel Valls à Nemours

 

■ 9h10 : à Longjumeau (Essonne) évacuations imminentes

 

 

■ 8h45 : le Premier ministre à Nemours

■ 8h20 : des cours et des examens reportés à Orsay

La quasi-totalité des cours et examens qui devaient se dérouler ce jeudi sur le campus d'Orsay, en région parisienne, ont été reportés, a annoncé jeudi matin sur son site l'Université Paris-Sud. "En raison des fortes pluies (...) auxquelles s'ajoutent les grèves annoncées sur la ligne B du RER", l'Université Paris-Sud a annoncé qu'une partie des "enseignements et examens [étaient] reportés". "Les dates des reports des examens seront communiquées au plus vite aux personnes concernées", a ajouté l'Université.

■ 8h15 : la Seine "autour des 5m60" à Paris

François Duquesne, directeur de Vigicrues, prévient que "la Seine va monter, avec des niveaux impressionnants dans les prochaines heures, mais nous sommes loin des 8m50 enregistrés à Paris en 1910" ajoute-t-il.**

 

"On va monter autour des 5m60 à Paris" précise François Duquesne, "avec un pic de crue atteint certainement la nuit prochaine au niveau de la capitale" . Les décrues seront très lentes à cause des pluies de ces prochaines heures prévient-il.   

 

AOD : "Une libération des voies sur berges n'est pas à attendre avant la seconde partie de la semaine prochaine" : François Duquesne, directeur de Vigicrues

 

■ 8h : amélioration confirmée dans le Loiret

La préfecture du Loiret annonce ce jeudi matin dans un communiqué que "la situation est à la décrue des cours d'eau" dans le département, ajoutant qu'il n'y a pas eu "d'événements notables cette nuit." Plusieurs routes ont été rouvertes à la circulation.

 

Le Loiret est toutefois maintenu en vigilance rouge aux inondations, en raison de la crue du Loing. Vigicrues a dit ce jeudi matin à France Info envisager un retour en "orange" lors du bulletin de 10 heures. A Montargis, toutefois, toujours des coupures d'électricité.

 

 

■ 7h47 : à Nemours, le réveil solidaire des sinistrés

 

 

■ 7h45 : "encore de nombreuses inquiétudes"

Le Premier ministre a fait ce jeudi matin un point de situation avec le ministre de l'Intérieur au Centre opérationnel de gestion interministérielle des crises à Paris. "La situation reste tendue, difficile", "encore de nombreuses inquiétudes" a déclaré Manuel Valls.

AOD : "Une situation aiguë et à venir à Longjumeau" : Manuel Valls, Premier ministre

■ 7h30 : des évacuations prévues à Longjumeau (Essonne)

 

■ 7h20 : Nemours toujours coupée en deux par les eaux

 

■ 7h15 : situation très sensible en Seine-et-Marne 

 

■ 7h10 : le ministre des Transports invité de France Info

 

■ 7h05 : l'ampleur des interventions

Le point au Centre opérationnel de gestion interministérielle de crise (Cogic) au ministère de l'Intérieur où le Premier ministre, Manuel Valls doit se rendre avant un déplacement à Paris.

 

 

■ 6h50 : Longjumeau dans l'attente

La maire de cette commune de l'Essonne, Sandrine Gelot, se disait mercredi soir "inquiète" à la vue du coeur de ville inondé. 200 évacuations de précaution ont été menées mercredi. "On travaille avec la préfecture sur un scénario à déclencher jeudi matin" a expliqué l'élue. Une configuration "pour évacuer 2.000 personnes" . Il faudra les convaincre car "les gens ne mesurent pas l'aspect durable de la situation. Beaucoup croient qu'il n'y aura plus d'eau jeudi, mais ça ne se passe pas comme ça ."

 

■ 6h30 : situation pour les scolaires

La préfecture du Loiret annonce sur son site internet que les "cours des établissements scolaires publics et privés" restent suspendus ce jeudi dans tout le département, en raison des crues qui touchent de nombreuses routes et empêchent la circulation des transports scolaires. Les cours sont suspendus depuis mercredi matin dans ce département.

En Seine-et-Marne , la préfecture a décidé de suspendre jusqu'à samedi les cours dans les établissements scolaires qui se trouvent "dans les communes riveraines" du Loing (affluent de la Seine).

 

6h15 : Paris au lever du jour

 

6h00 : la vigilance s'étend

Dix départements en alerte : l'Essonne rejoint les sept départements sous vigilance orange aux crues, la Seine-et-Marne et le Loiret restent en vigilance rouge .

■ 5h00 : prévisions de Vigicrue

Loiret : le Loing amont pourrait entamer une décrue et repasser en vigilance "orange" dans le bulletin de 10h : "Pour l'instant, on n'a que quelques millimètres qui sont tombés donc nous sommes bien en décrue sur le Loing amont. On envisage potentiellement une redescente en vigilance orange (...) si, localement, on nous confirme que tout est bien sous contrôle avec les services de secours" explique Rachel Puechberty, de permanence à Vigicrues dans la nuit de mercredi à jeudi.

Surveillance des cours d'eau en Essonne et Seine-et-Marne : "Sur le Loing aval, on est toujours en montée : à Nemours [Seine-et-Marne, ndlr], on a atteint le pic de crue et on commence tout juste à amorcer une décrue, mais il faut encore que ça arrive à Episy [Seine-et-Marne, ndlr], où la montée se fait encore sentir, donc on resterait en rouge à la carte de 6h, même de 10h. Les crues se propagent - le Loing est un affluent de la Seine - les pics de crue vont être atteint à Episy, à la confluence avec la Seine, ce qui apporte des débits exceptionnels sur la Seine, notamment à Melun et Corbeil-Essonnes". Vigicrues envisage un passage en vigilance "orange" dans ce secteur.

Paris : les spécialistes revoient également à la hausse leurs prévisions : "Pour Paris, il faut attendre que les crues se propagent du Loing vers la Seine moyenne. On a aussi les crues qui ont cours sur la Marne et ses affluents, donc on va avoir deux gros pics de crues qui vont arriver vers Paris. Hier on annonçait une hauteur maximale de 5m60, on envisagerait des prévisions un peu plus hautes mais qui seront précisées dans le bulletin de 10h, même si ça reste encore un niveau de vigilance jaune" précise Rachel Puechberty.

17