Inondations : la Seine-Maritime et l'Eure en vigilance rouge

(La Seine a atteint un 6,10 mètres à Paris dans la nuit de vendredi à samedi © Sadaka Edmond/SIPA)

Si la décrue de la Seine se poursuit à Paris, les inondations menacent désormais la Seine-Maritime et l'Eure. Depuis le début des intempéries, on dénombre quatre décès, 24 blessés et 20.000 personnes évacuées, a indiqué Manuel Valls ce samedi.

La Seine-Maritime et de l'Eure sont samedi soir en vigilance rouge, 16 autres départements sont en orange, à cause du risque d'inondations et/ou d'orages. Depuis le début des intempéries, quatre personnes ont péri, 24 ont été blessées et 20.000 ont été évacuées, a indiqué le Premier ministre Manuel Valls. À Paris, la Seine est repassée dans l'après-midi sous le seuil des 6 m pont d'Austerlitz.

A LIRE AUSSI ►►►Expliquez-nous... Vigicrues

■ 22h08 : fin de la vigilance orange aux orages dans l'Est et dans le Var.

La Meuse, la Meurthe-et-Moselle et la Moselle restent néanmoins en vigilance orange pour les crues et inondations, précise Météo France.

■ 21h15 : la vigilance rouge est étendue à une partie de l'Eure, jusqu'à l'estuaire de la Seine.

(©)

 

■ 19h30 : vigilance rouge pour une partie de la Seine-Maritime

La zone de vigilance concerne le secteur de la boucle de la Seine comprise entre Rouen et Elbeuf. La préfecture de Seine-Maritime évoque une mesure prise "à titre de précaution".  Entre les forts coefficients de marée et le débit très important du fleuve, l'eau devrait atteindre un niveau maximal cette nuit entre 2h et 3h du matin. Jusqu'ici, les débordements dans la boucle d'Elbeuf sont restés limités.

Par ailleurs l'électricité tarde à revenir. À 19h, 13.000 foyers étaient toujours privés de courant, dans l'Essonne, le Val-de-Marne, en Seine-et-Marne, et dans le Loir-et-Cher.

■ 17h45 : la Seine repasse sous la barre des 6 mètres pont d'Austerlitz à Paris

Après avoir atteint son plus haut niveau depuis 30 ans, le fleuve continue sa décrue, à raison d'un à deux centimètre par heure. Selon l'un des responsables de Vigicrues, il faudra entre 5 et 15 jours pour que la situation revienne à la normale. Une évolution beaucoup plus rapide donc que lors de la crue de 1910 où il avait fallu attendre près d'un mois.

Vingt départements sont ce soir placés sous vigilance orange, dont cinq dans l'Est à cause du risque d'orages. 

■ 16h10 : jusqu'à 50 mm de pluie encore attendus en Meurthe-et-Moselle cet après-midi

Avec la Marne, la Meuse, les Ardennes et la Moselle, le département de la Meurthe-et-Moselle est placé en vigilance orange pour les orages et les inondations. Il pourrait encore tomber cet après-midi "entre 30 et 50 mm de précipitations dans certaines zones", a estimé sur France Info la directrice de cabinet du préfet. 

Or, les sols sont déjà gorgés d'eau. A Briey, commune située à une quinzaine de km au nord-ouest de Metz, le Woigot est monté jusqu'à 3,26 m dans la nuit de vendredi à samedi.

■ 15h28 : 7 000 habitants privés d'eau potable en Indre-et-Loire

Dans les communes de Véretz et d'Azay-sur-Cher, la préfecture déconseille formellement de boire de l'eau du robinet, après les inondations.

■ 15h10 : lente décrue de la Seine à Paris

La vigilance porte maintenant sur les zones situées en aval de la capitale : la Seine Maritime et l'Eure notamment. A Paris, le fleuve a amorcé dans la nuit une lente décrue, comme le montre ce graphique de Vigicrues. A 15h, l'eau de la Seine montait à 6,01 m sous le pont d'Austerlitz.

(© Vigicrues)
La décrue de la Seine prendra du temps : pas de retour à la normale avant "plusieurs jours" a prévenu Manuel Valls.

■ 14h30 : trafic SNCF normalisée après la décrue 

 

■ 14h : Pécresse : "On n'ajoute pas de la galère à la galère"

La présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, gare d'Austerlitz à Paris ce samedi, a salué le travail des agents de la SNCF, et a dénoncé la poursuite de la grève des cheminots pendant les intempéries. "C'est très désespérant de voir que les grévistes continuent la grève alors que toute l'Ile-de-France est dans la panade. On n'ajoute pas de la galère à la galère. Je suis en colère contre les grévistes, c'est vraiment un terrible message qu'ils envoient". 

 

"Je suis en colère contre les grévistes" : Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France
--'--
--'--

La présidente du Conseil régional d'Ile-de-France demande au gouvernement de ne pas céder à "cette pression d'une minorité"

■ 13h30 : la lutte entre la Seine et la marée

Avec le début de la décrue de la Seine, ce sont les communes en aval de Paris qui s'inquiètent. "La Seine va vouloir déverser toute l'eau dans l'océan, et a contrario la marée va essayer de rentrer le plus loin possible dans la Seine" , explique le spécialiste des marées au service hydrographique de la Marine, Nicolas Weber. "Il va y avoir une lutte entre la marée montante et le débit du fleuve, ce sont deux masses d'eau assez hautes qui se superposent"

 

"Une lutte entre les deux masses d'eau" : Nicolas Weber, spécialiste des marées au service hydrographique de la Marine
--'--
--'--
Le problème, c'est que nous sommes en période de grandes marées : "Nous allons avoir dès ce soir des coefficients de 100 et dimanche et lundi supérieurs à 100". Le niveau d'eau monte déjà à Elbeuf, du côté de Rouen, et "la marée va se surimposer à ce débit qui est déjà très important" , dans la boucle d'Elbeuf, précise Nicolas Weber. Et quand la marée sera descendante, "les deux phénomènes vont pouvoir commencer à vidanger la Seine progressivement".

■ 13h15 : une aide psychologique dans le Loiret

Suite aux inondations, la cellule d'urgence médico-psychologique du Samu a été activée, et une ligne particulière est dédiée pour accueillir, centraliser et répondre aux demandes d’aide psychologique, annonce la préfecture du Loiret dans un communiqué. "Nos concitoyens vivent une situation psychologiquement éprouvante. Ils peuvent ressentir, en ce moment ou dans les jours ou les semaines à venir, une fatigue intense, des troubles du sommeil, des angoisses ou des peurs, un sentiment d’insécurité, de la déprime ou encore une irritabilité" , explique la préfecture.Pour bénéficier de cette aide psychologique, il suffit d'appeler le SAMU en composant le 15 pour se faire connaître de la cellule d'urgence médico-psychologique.

■ 12h40 : des orages dans le nord-est

La Meurthe-et-Moselle, la Moselle et la Meuse, qui étaient déjà sous surveillance à cause des orages, sont aussi placés sous alerte orange "inondation". La nuit dernière de fortes pluies sont tombées sur Briey, en Meurthe-et-Moselle. 

 

■ 12h30 : la situation sous haute surveillance en aval de Paris

La Seine pourrait également déborder samedi dans l'Eure et en Seine-Maritime. 

■ 12h : à Paris, plusieurs musées fermés ainsi que...

 

Le Louvre et d'Orsay, mais aussi le Grand Palais, le Palais de la Découverte et la Bibliothèque nationale de France (BNF) sont aussi exceptionnellement fermés au public. François Hollande s'est rendu dans la nuit de vendredi à samedi au musée du Louvre à la rencontre des équipes mettant à l'abri les oeuvres d'art. 

 

Là, c'est ouvert...

 

■ 11h20 : quatre décès et 24 blessés

Quatre décès et 24 blessés sont à déplorer depuis le début des inondations, a annoncé samedi Manuel Valls lors d'une visite à la cellule de crise au ministère de l'Intérieur . "Nous avons quatre décès à déplorer (...) nous pensons aux familles concernées (...) et 24 blessés à ce stade", a déclaré le Premier ministre. Il y a eu 20.000 évacuations depuis le début de l'épisode, dont 17.500 en Ile-de-France" a ajouté Manuel Valls

■ 11h05 : la Seine à 6m04

La Seine décroît d'un centimètre par heure environ. Le fleuve est redescendu à 6,04 mètres à 10 heures, selon Vigicrues.

■ 10h30 : un premier week-end de juin mémorable à Paris

■ 10h07: plus de 17.000 foyers toujours sans électricité

Selon Enedis (ex-ERDF), 17.110 foyers restaient privés de courant, à 9h ce samedi, en Ile-de-France, dans le Loiret, le Loir-et-Cher et le Cher.

■ 10h05 : la vigilance orange s'étend à 19 départements 

19 départements sont désormais concernés par une ou plusieurs vigilance orange de Météo France. Cinq sont placés sous vigilance aux orages, 17 pour un risque d'inondation.

 

(Carte de 10h, 19 départements sous vigilance orange © capture d'écran Méteo France)

Cinq nouveaux départements viennent d'être placés en vigilance orange inondation par Météo France, samedi à 10h. Il s'agit, à l'Ouest, de la Seine-Maritime et de l'Eure. A l'Est, sont concernés la Meurthe-et-Moselle, la Moselle et la Meuse, qui étaient déjà sous surveillance à cause des orages.La vigilance orange inondation est levée dans le Loiret, qui repasse au jaune. Elle est maintenue en région parisienne, dans le Loir-et-Cher, le Cher, l'Indre et l'Indre et Loire. Enfin la Marne et les Ardennes sont toujours en vigilance orange aux orages.

■ 9h10 : nuit difficile dans le nord-est à cause des orages

Selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle, 290 interventions des pompiers ont été menées entre vendredi soir et 9h ce samedi. 100 personnes ont évacuées et la plupart relogées dans la famille. 

■ 9h : la Seine mesurée, preuve

 

■ 8h46 : un point sur les transports en région parisienne

"La moitié des lignes de Transilien, 7 lignes sur 14, sont touchées de façon très importante" , souligne ce samedi sur France Info Alain Krakovitch, le directeur général de SNCF Transilien

C'est sur la ligne C que la situation est plus difficile : "Il va falloir être patient pour le RER C", prévient-il, ainsi que pour d'autres lignes : celle entre Montargis et Moret, la ligne D, au niveau de Saint-Fargeau entre Corbeil et Melun également. "On a de gros glissements de terrain qui nous font faire d'énormes travaux", explique le directeur général de Transilien. 2.000 agents SNCF Réseau et 1500 volontaires, "les fameux gilets rouges" sont mobilisés pour aider les voyageurs.Alain Krakovitch, qui a annoncé deux "bonnes nouvelles" : " On a pu conforter cette nuit le mur qui menaçait les voies entre Paris et Versailles et les trains peuvent à nouveau circuler entre Paris et Versailles et ensuite vers Mantes et vers Rambouillet. On a également pu récupérer les voies entre Tournan et Coulommiers".

■ 8h45 : la Seine a atteint son maximum

Sur France Info Bruno Janet, hydrologue à Vigicrues, le niveau de la Seine a certes a baissé de quelques centimètres, mais "on peut pas encore parler de décrue pour l'instant" . "Nous allons avoir des fluctuations, nous sommes vraiment sur un plateau, il y a encore des précipitations attendues aujourd'hui, mais normalement, nous avons atteint le maximum" , a précisé Bruno Janet, pour qui la descente du niveau va maintenant être "relativement longue" . "Il faudra compter environ une semaine, alors qu'en 1910, la décrue avait pris un mois."

 

"Normalement, nous avons atteint le maximum" : Bruno Janet, hydrologue à Vigicrues
--'--
--'--
 

■ 8h40 : 6,06m pour la Seine qui baisse...doucement

Le niveau de la Seine mesuré par Vigicrues à la station Austerlitz, à Paris, continue de baisser depuis 2 heures du matin, dans la nuit de vendredi à samedi. A 8 heures, le niveau du fleuve a été mesuré à 6,06 m.

Le niveau maximum a été atteint à 2h du matin à 6,10m.

■ 8h35 : circulation Paris le tunnel Dupex A86 rouvert

■ 8h20 : à Nemours, l'heure est au constat

La ville de Nemours, en Seine-et-Marne, est fortement touchée par les inondations. Le centre-ville a été évacué mercredi. "200 commerçants sinistrés, deux écoles touchées pourraient rouvrir la semaine prochaien, le nettoyage de la mairie est en cours" déclare sur France Info ce samedi, la maire de Nemours, Valérie Lacroute. "La vie ne reprendra pas un cours normal avant de longs mois". 

■ 8h13 : patience pour la décrue

■ 8h11 : la force du courant de la Seine

 

■ 7h53 : alerte aux orages dans cinq départements

Météo France vient de placer samedi matin la Moselle, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Marne et les Ardennes, en vigilance orange aux orages. Par ailleurs, 13 départements sont toujours en vigilance orange inondation. Une surveillance renforcée qui concerne toujours Paris, tous les départements d'île de France, le Loiret, le Cher, l'Indre, l'Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher. 18 départements en tout sont donc concernés par une vigilance orange émise par Météo France samedi matin.

 

(18 départements en tout sont donc concernés par une vigilance orange samedi matin © capture d'écran Météo France)

■ 6h22 : le Zouave soulagé

■ 6h15 : vigilance orange pour 13 départements

La vigilance orange inondation est maintenue pour 13 départements du pays, selon la dernière carte diffusée par Météo France samedi matin. Elle concerne Paris, tous les départements d'île de France, le Loiret, le Cher, l'Indre, l'Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher.

■ 6h10 : Paris, les quais protégés, surveillés

■ 6h05 : un plateau plutôt qu'une franche décrue

Le dernier relevé visuel effectué par un opérateur de Vigicrues sur la Seine au niveau d'Austerlitz à 4h du matin cette nuit montre une très légère baisse. L'eau atteint 6 mètres 08, elle était à 6 mètres 10 à 2h30 dans la nuit de vendredi à samedi. On semble donc avoir atteint le plateau annoncé par les autorités qui préfèrent cette expression à celle de pic pour bien rappeler que la décrue va être très lente. 

■ 6h : 6m07 dernière mesure de Vigicrue à Paris

■ 5h : les mesures à l'aube sur Paris

6m 08 au niveau de Paris-Austerlitz, la Seine moins haute que redoutée