INFO FRANCEINFO. Achat d'armes et pièces détachées sur internet : une quarantaine d'interpellations dans toute la France

Une partie des armes saisies. 
Une partie des armes saisies.  (MINISTERE DE L INTERIEUR)

Ce coup de filet a été mené dans le milieu du tir sportif à travers tout le pays. 

39 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue mercredi 15 mai dans toute la France, dans le cadre d'une enquête sur des achats d'armes ou d'éléments d'armes sur internet, selon les informations du service police-justice de franceinfo. Ces interpellations ont été menées dans le milieu du tir sportif.

Environ 200 armes découvertes 

Les armes ou éléments étaient notamment achetés sur un site américain, lui-même revendeur d’objets d’armurerie venus de Chine. Certaines pièces détachées servaient ensuite à modifier d'autres armes, notamment transformer des armes de poing 9mm en armes d’assaut tirant en rafales.

Environ 200 armes ont été découvertes lors de ces opérations, telles que des carabines, armes de poing ou pistolets automatiques (Glock). Certaines étaient détenues de manière illégale.

Enquête internationale après un signalement américain

Ces interpellations, menées par les services de la Direction centrale de la police judiciaire, notamment l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO), sont le fruit d'une enquête internationale, relayée en France par Europol, à partir de renseignements fournis par les services américains.

Le fait de transformer une arme afin d’accroître sa puissance ("remilitarisation") expose le contrevenant à la confiscation de l’ensemble de ses armes, cinq ans d’emprisonnement, et 75 000 euros d’amende.

Vous êtes à nouveau en ligne