INFO FRANCE BLEU. Homicide à Clermont-Ferrand : les témoins de la soirée étudiante ont menti

Le boulevard Claude Blatin, à Clermont-Ferrand (Auvergne).
Le boulevard Claude Blatin, à Clermont-Ferrand (Auvergne). (GOOGLE MAPS)

Rebondissement dans l'affaire du jeune homme poignardé ce week-end à Clermont-Ferrand (Auvergne) : les témoins auraient menti, faisant perdre du temps aux enquêteurs pour appréhender le principal suspect. 

Les témoins de l'homicide survenu le week-end dernier lors d'une fête étudiante, dans le centre-ville de Clermont-Ferrand, ont menti, a appris France Bleu Pays d'Auvergne, mardi 24 octobre.

Un jeune homme de 21 ans a été poignardé à mort, dans la nuit de samedi 21 à dimanche 22 octobre, dans un appartement, boulevard Côte-Blatin et l'auteur du coup de couteau est toujours recherché.

Une soirée fortement alcoolisée

Premier mensonge : le meurtrier présumé ne se serait pas "incrusté" dans la soirée étudiante, comme l'avaient raconté les protagonistes aux policiers de la sûreté départementale, a assuré le procureur de Clermont-Ferrand, Éric Maillaud. L'agresseur était proche de certains jeunes qui faisaient la fête dans cet appartement, et non un inconnu.

Autre mensonge : les fêtards avaient également expliqué aux enquêteurs qu'il s'agissait d'une soirée "tranquille". En réalité, il y a eu beaucoup d'alcool, ce qui aurait, d'après France Bleu Pays d'Auvergne, entraîné le geste criminel.

L'agresseur se serait enfui à l'étranger

Ces déclarations mensongères ont permis au meurtrier présumé de prendre la fuite et selon les informations de France Bleu, l'auteur du coup de couteau mortel se trouverait à l'étranger, ce qui complique l'interpellation de l'agresseur.

Un ami du fuyard, également recherché par les policiers, s'est, en revanche, présenté de lui-même, lundi 23 octobre, au commissariat de Clermont-Ferrand. Il a été placé en garde à vue. Les témoins qui ont menti pourraient être également poursuivis.

Vous êtes à nouveau en ligne