VIDEOS. "J’ai essayé de la défendre comme je pouvais" : comment un habitant d'Anglet a tenté de sauver sa maison des flammes

Un incendie a ravagé 100 hectares de la forêt de Chiberta, dans le pays-basque.
Un incendie a ravagé 100 hectares de la forêt de Chiberta, dans le pays-basque. (GAIZKA IROZ / AFP)

Le jeune homme a essayé d'éteindre l'incendie qui a frappé la région jeudi avec un tuyau d'arrosage pour l'empêcher d'atteindre son domicile. Il a filmé la scène et l'a publiée sur Twitter. Franceinfo a recueilli son témoignage.

"Le feu est partout, je suis désolé. Je ne sais pas quoi vous dire, il faut vraiment que je quitte la maison. Pardon, vraiment." Dans une vidéo postée jeudi 30 juillet au soir sur Twitter, Leonardo Iglesias a partagé ce message à sa belle-famille au moment d’évacuer leur maison. Une scène filmée à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), alors que les flammes ravageaient près de 100 hectares de pinède et 65 hectares de zones pavillonnaires. Les images, impressionnantes, montrent des flammes détruisant un toit voisin à moins d’une cinquantaine de mètres de sa fenêtre.


Rapidement après cette publication sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se préoccupent de la sécurité du jeune homme, qui semble à proximité inquiétante de l’incendie. Contacté le lendemain par franceinfo, Leonardo Iglesias assure aller bien : les flammes ont finalement épargné sa maison grâce à l’intervention des pompiers et des Canadair. Mais il s'en est fallu de peu.

Evacuation à reculons

Ce devait pourtant être une soirée agréable à la plage après une journée de canicule, quand Leonardo Iglesias a aperçu un grand nuage de fumée prendre la direction de sa maison, juste derrière la forêt de pins qui borde la mer. Immédiatement, lui et sa fiancée accourent, mais le feu est déjà aux portes de leur logement : "Il y avait les flammes, le ciel noir et rouge, le vent qui soufflait très fort... La situation était déjà incontrôlable", raconte-t-il. Les pompiers sont affairés sur la maison d’en face, mais la haie derrière chez lui commence déjà à s’embraser.

En arrivant devant sa maison, Leonardo Iglesias a trouvé l\'incendie à la porte de chez lui.
En arrivant devant sa maison, Leonardo Iglesias a trouvé l'incendie à la porte de chez lui. (Leonardo Iglesias)

Cet Argentin ne se résout pas à abandonner la maison de ses beaux-parents qui l’accueillent depuis son arrivée en France, il y a un an et demi. Il décide alors de tenter d’éteindre le feu par lui-même, s’empare d’un tuyau d’arrosage et arrose le feu depuis la fenêtre de sa salle de bain. C'est cette scène qu'il filme avec son téléphone. "Mes beaux-parents ont travaillé toute leur vie pour construire cette maison. Alors la voir partir en fumée en quelques minutes aurait été une terrible tristesse. J’ai essayé de la défendre comme je pouvais, même si c’était assez imprudent", reconnaît-il. 

Finalement contraint par les pompiers à évacuer, Leonardo Iglesias quitte en urgence sa maison avec sa fiancée, son chat et quelques papiers. "On a passé la nuit debout avec les voisins. Finalement, à 7 heures, les pompiers nous ont dit que la situation était sous contrôle et qu’on pouvait rentrer chez nous." 

Seuls le portail, le jardin et une partie de l’entrée ont été touchés par les flammes. Mais la maison est miraculeusement intacte, excepté quelques traces de suie et une forte odeur de fumée. Les pavillons voisins, eux, n’ont pas eu autant de chance et ont été en partie détruits par l’incendie. 

La maison d\'en face a été en partie détruite par l\'incendie.
La maison d'en face a été en partie détruite par l'incendie. (Leonardo Iglesias)

Au total, le feu a touché onze maisons et ravagé une bonne partie de la forêt de Chiberta"Ce que j'ai sous les yeux est à pleurer. La forêt, une richesse environnementale et patrimoniale inestimable, est partie en fumée", a réagi le maire d'Anglet, très ému au micro de franceinfo. Un constat partagé par Leornardo : "Cette pinède, c’est notre vie : on s’y promène tous les après-midi, on fait du sport, on sort les chiens.. Il n’y a pratiquement plus rien".

Vous êtes à nouveau en ligne