Nantes : la charpente en béton résiste au feu

France 3

La cathédrale de Nantes et son orgue avaient survécu aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale. L’orgue avait également survécu à l’incendie de 1972 qui avait totalement ravagé la toiture à l’image de Notre-Dame de Paris l’an dernier. Cette fois le pire scénario a pu être évité grâce à une charpente en béton.

La stupeur devant une cathédrale détruite par les flammes, les Nantais la connaisse déjà. Un soir de janvier 1972, un ouvrier met accidentellement le feu aux combles, la charpente s’embrase et sera presque entièrement détruite. Des années de travaux commencent, avec un changement de taille : la charpente en bois est remplacée par du béton. Un demi-siècle plus tard la structure est toujours en place comme l’expliquait l’an dernier le conservateur de la cathédrale : "La structure a été remplacée par du béton pour tous les éléments porteurs. On a aussi compartimenté l’ensemble du comble par un dispositif de mur coupe-feu".

Un modèle à suivre pour rénover Notre-Dame de Paris ?

Une technique qui aurait permis d’éviter un embrasement général de la charpente samedi 18 juillet, et dont on pourrait s’inspirer pour rénover Notre-Dame de Paris, comme l’explique l’historien en architecture Mathieu Lours : "On pourrait envisager de donner une charpente en béton ou en métal à Notre-Dame sans changer l’aspect extérieur de l’édifice."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne