La Croix-Valmer, La Bastidonne, Olmeta-di-Tuda... Ce que l'on sait des incendies dans le sud-est de la France

Un violent incendie à Biguglia (Haute-Corse), le 24 juillet 2017.
Un violent incendie à Biguglia (Haute-Corse), le 24 juillet 2017. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Plusieurs incendies se sont déclarés dans les départements du Var, du Vaucluse, des Alpes-Maritimes et de la Haute-Corse, nécessitant dans certains cas l'évacuation de centaines d'habitations

Le sud-est de la France est en proie aux incendies. Lundi 24 juillet, plusieurs feux se sont déclarés dans le Var, le Vaucluse, les Alpes-Maritimes et la Haute-Corse. Mardi matin, plusieurs hectares sont encore parcourus par les flammes et ont necessité l'évacuation d'une centaine de logements à La Croix-Valmer (Var) et à Mirabeau (Vaucluse) tandis qu'à Carros (Alpes-Maritimes), une dizaine d'habitations ont été évacuées. En Haute-Corse, ce sont 1 500 hectares qui ont brûlé et 500 foyers ont été privés d'électricité. Franceinfo revient sur ces incendies, qui mobilisent des centaines de sapeurs-pompiers.

>> Incendies : suivez l'évolution de la situation dans notre direct

Un feu "loin d'être maîtrisée" dans le Var 

Mardi 25 juillet, l'incendie dans le Var, entre La Croix-Valmer et Ramatuelle, est "loin d'être maîtrisé", rapporte France Bleu. Plus de 300 pompiers ont été mobilisés durant la nuit alors que lundi soir, plus de 400 hectares avaient été détruits, selon la préfecture.

L'incendie, qui s'est déclaré lundi en fin de journée, dans le mas du Gigaro, en bord de mer, a gagné du terrain à cause des vents qui soufflent sur la région. Pour venir en aide aux sinistrés, une salle a été ouverte par la municipalité.

Dans la nuit, un pompier a été légèrement brûlé et a dû être hospitalisé à la Timone, à Marseille (Bouches-du-Rhône). Trois autres ont été incommodés par les fumées. Par ailleurs, trois camions de pompiers ont brûlé dans la nuit et deux habitations ont été légèrement endommagées.

A minuit, une centaine d'autres pompiers étaient également déployés à Artigues (Var) où un autre incendie s'est déclaré. La zone ravagée n'est pas habitée, mais la RD3, située proche du foyer, a été coupée.

Un autre départ de feu a été signalé à Hyères, autour de 23 heures. Pendant un temps, un incendie a aussi touché Saint-Tropez, mais il n'est "pas comparable" aux autres foyers, a précisé la préfecture.

Dans les Alpes-Maritimes, "on a échappé au pire"

A Carros, un incendie s'est déclaré vers 16 heures lundi 24 juillet. 90 hectares sont partis en fumée mais le feu est désormais "fixé, c'est-à-dire qu'il est contenu", a expliqué le maire de la ville, Charles Scibetta, à France Bleu. "On a vraiment échappé au pire", a-t-il encore estimé, alors qu'une habitation a été "totalement brûlée" et que deux autres l'ont été "partiellement". Selon lui, 250 pompiers sont encore mobilisés "pour éviter tout nouveau départ". 

En parallèle, les pompiers interviennent également à Saint-Vallier-de-Thiey contre un incendie de végétation. La zone, située dans le Parc naturel régional des Préalpes d'Azur, est difficilement accessible pour les soldats du feu. 

En Haute-Corse, 1 800 hectares partis en fumée

En Haute-Corse, un incendie, qui s'est déclaré lundi 24 juillet à la mi-journée à Olmeta-di-Tuda, près de Bastia, a parcouru 1 800 hectares de forêt et de maquis et continue de menacer des habitations. Maîtrisées pendant un temps, les flammes ont repris à cause des vents violents. Des maisons, situées à la périphérie de Biguglia, à proximité, ont dû être évacuées. 

Plus de 300 pompiers ont lutté toute la nuit pour protéger les maisons, léchées par le feu mais pas détruites. A minuit, 500 foyers étaient par ailleurs privés d'électricité, selon la préfecture. 

Dans le Vaucluse, l'A51 a rouvert

Dans le sud du Vaucluse, un incendie s'était déclaré dans les forêts du massif du Luberon, près du village de La Bastidonne. Il était circonscrit en début de matinée. Attisé par le fort mistral, le feu a ravagé 800 hectares de forêt, selon la préfecture. L'A51, qui relie Aix-en-Provence à Manosque, avait dû être fermée lundi : elle a rouvert dans les deux sens mardi matin, selon le PC mobilité de Radio France.

Une centaine de personnes ont dû être évacuées à Mirabeau. La Croix-Rouge a mis à disposition de la commune une cinquantaine de lit dans une salle de la mairie, précise la préfecture.

Au vu des prévisions météorologiques pour mardi, avec des vents à 70 km/h et un risque de feux de forêt très sévère dans sept des huit zones du département, des moyens supplémentaires ont été prévus.

Départ de feu dans un quartier du 11e arrondissement de Marseille

Un incendie s'est également déclaré vers 14 heures lundi après-midi sur le plateau des Baou, près du quartier de Saint-Marcel, dans le 11e arrondissement de Marseille. Le feu a brûlé deux hectares.

Deux hélicoptères, une trentaine d'engins et 86 hommes sont mobilisés pour contenir le feu sur le plateau, afin de ne pas menacer les habitations situées en bas de la colline.