Istres : enquête sur les origines de ces feux récurrents

FRANCE 2

A Istres, les feux de forêts se multiplient depuis un mois. Hier, mardi 1er août, un nouveau départ a eu lieu et une trentaine d'hectares ont été ravagés.

À Istres (Bouches-du-Rhône), l'incendie parti le 1er août dernier, d'une zone périurbaine a parcouru une trentaine d'hectares. Quelques heures seulement après, des officiers de police judiciaire, des pompiers et des experts du feu de forêt, enquêteurs de la cellule Vulcain, vont tenter de faire la lumière sur le départ de l'incendie qu'ils appréhendent comme une scène de crime. Ils sont à la recherche du moindre indice. "L'objectif des enquêteurs est de revenir dans le sens inverse, progressivement jusqu'à la zone présumée du départ de feu", explique Vincent Pastor, sapeur pompier SDIS 13 et spécialiste des feux de forêt.

Faire parler les cendres

Une fois identifiée précisément, la zone sera analysée centimètre par centimètre. Mégot, allumette ou carburant : si l'incendie est volontaire, les enquêteurs en retrouveront des traces, même après le passage du feu. "Le feu laisse toujours quelque chose. Même si ce sont des cendres, les cendres parlent. Notre travail, c'est de les faire parler", continue le pompier. Aujourd'hui la commune d'Istres privilégie la piste criminelle alors qu'elle fait face à des départs de feu étonnamment récurrents. Un habitant affirmait même mardi 1er août que "depuis un mois, il y en a eu peut-être une dizaine".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne