Incendies : une végétation à risque

France 3

Après les pluies, voici maintenant les risques d'incendie : les précipitations abondantes de ces dernières semaines risquent de favoriser les feux de forêt cet été, puisque la végétation est très haute et fournie.

À Biot (Alpes-Maritimes), voici des propriétés provençales construites en lisière de foret, au plus près de la nature, mais particulièrement vulnérables l'été en cas d'incendie. Bernard Hélin reçoit aujourd'hui la visite de la police municipale et de l'Office national des forets (ONF). 

Le débroussaillement est à la charge du propriétaire

Ses agents veulent s'assurer que le propriétaire a bien débroussaillé et élagué son terrain comme il en a l'obligation. Voici un petit tas de bois, des arbres qu'il a dû faire abattre pour se mettre aux normes. "J'avais fait un débroussaillement relativement régulier depuis que je suis là, tous les deux ans à peu près, et c'était uniquement au niveau du sol, pour enlever ce qui avait poussé, mais ce que je ne savais pas, c'est qu'il fallait aussi enlever des arbres pour créer des espaces". Le débroussaillement est à la charge du propriétaire et obligatoire en Nouvelle-Aquitaine, ainsi que dans toutes les régions qui bordent la Méditerranée. Objectif : freiner la propagation des flammes en cas d'incendie. Mais cela va-t-il suffire cet été ? La végétation est verdoyante en surface, et surtout, très fournie. Quand elle sèchera, une grosse masse disponible pour des départs de feu accidentels. Grâce aux pluies du printemps, la saison sèche aura néanmoins trois semaines de retard cette année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne