Incendies en Corse : un maire porte plainte pour que "l'omerta et la complaisance générale" cessent

De nombreux départs de feu ont eu lieu, dimanche 22 octobre 2017, en Haute-Corse.
De nombreux départs de feu ont eu lieu, dimanche 22 octobre 2017, en Haute-Corse. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Christophe Graziani, maire de Bigorno (Haute-Corse), a déposé plainte après deux départs de feu dans son village.

Comme il l'avait annoncé dimanche 22 octobre, le maire de Bigorno (Haute-Corse), Christophe Graziani, a porté plainte lundi 23 octobre. Son village, situé à une trentaine de kilomètres au sud de Bastia, a été touché par deux départs de feu dimanche. Huit hectares sont partis en fumée. 

Pour l'édile, le caractère criminel de ces incendies ne fait aucun doute : "Sur ma commune, d'après les premières constatations des gendarmes, ce sont deux départs à 100 m d'intervalle en bordure de piste, donc pour eux, il n'y a pas de doute, c'est criminel."

"Complaisance" et "omerta"

"J'ai porté plainte ce matin contre X à la gendarmerie de Borgo pour essayer de faire bouger les lignes", a annoncé Christophe Graziani sur franceinfo. "Je pense que par le passé, dans notre région, il y a eu une forme de complaisance généralisée qui s'est installée, que ce soit auprès des élus ou des simples citoyens. Il est temps que cela change", a-t-il poursuivi, dénonçant "l'omerta" vis-à-vis des incendiaires.

"Pour attraper les auteurs de ces actes, il n'y a pas 50 solutions : il faut les prendre en flagrant délit. Sur les incendies qu'on a connus cet été, la plupart des départs de feu ont eu lieu en bordure de routes départementales. Lorsqu'il y a des témoins, il faut que les témoins parlent et n'aient pas peur de parler. Il faut dénoncer ces actes. Il y a des gens, comme les sapeurs-pompiers, qui mettent au quotidien leur vie en danger", a expliqué le maire de Bigorno.

27 départs de feu recensés dans la journée

Christophe Graziani appelle les autres maires de Balagne touchés par des incendies à porter plainte comme lui : "Plus on est nombreux, plus on pèse", a-t-il souligné, tout en reconnaissant que certains de ses collègues "étaient un tout petit peu résignés".

"Si tout le monde prend conscience des choses, à l'avenir, les incendiaires réfléchiront à deux fois avant de mettre le feu", a estimé le maire de Bigorno. Au total, 27 départs de feu ont été recensés au cours de la journée dans le département de la Haute-Corse. Le plus important, près de Ville-di-Paraso, a ravagé plus de 1 600 hectares selon le préfet de Haute-Corse. 

Incendies criminels : "Il faut que les témoins parlent et n'aient pas peur de parler" Christophe Graziani, maire de Bigorno (Haute-Corse), à franceinfo.
--'--
--'--