Incendies de cultures dans l'Eure : la préfecture assume de ne pas avoir pris un arrêté pour interdire les moissons

Incendie dans l\'Eure, le 25 juillet 2019
Incendie dans l'Eure, le 25 juillet 2019 (SDIS 27)

Les records de chaleur et le travail des engins dans les champs ont provoqué des incendies jeudi dans le département de l'Eure.

"Il y avait un enjeu pour la récolte des blés", assume la préfecture de l'Eure, contactée vendredi 26 juillet par France Bleu Normandie, après les incendies de cultures qui ont ravagé entre 1 500 et 2 000 hectares jeudi dans le département. Malgré les records de chaleur, les moissons n'ont pas été interdites, alors qu'une décision d'"arrêt immédiat des moissons" avait été prise dans le département de l'Oise.

Impossible d'arrêter les moissons, selon la FNSEA

La situation dans l'Oise et l'Eure n'est pas comparable se justifie la préfecture. "Dans l'Oise, les moissons étaient plus avancées. Nous, dans l'Eure, nous étions à une période plus critique de récolte des blés, explique à France Bleu Normandie, Jean-Marc Magda, le secrétaire général de la préfecture de l'Eure. Une prise de risque a donc été faite, mais la décision a été prise par le préfet en connaissance de cause, c'est une décision raisonnée."

La plupart des incendies jeudi ont été déclenchés lors des récoltes, "lorsque des cailloux ou des silex sont pris dans les engins" et que cela "provoque une étincelle", précise encore Jean-Marc Magda. 

Nous avions rencontré les organisations agricoles pour faire passer des messages de prévention. Je rappelle qu'il n'y a pas eu de victimes.Jean-Marc Magda, secrétaire général de la préfecture de l'Eureà France Bleu Normandie

La FNSEA de l'Eure estime qu'une interdiction de moissonner aurait été une mesure "excessive", mais reconnaît la nécessité d'intensifier les campagnes de prévention, lors des prochaines moissons. "Des orages étaient annoncés et la pluie aurait nui à la qualité du blé, explique Damien Auclaire, vice-président du syndicat agricole, à France Bleu Normandie. Il y a des enjeux économiques, cela me paraît impossible de prendre des arrêtés pour interdire les moissons. Et sur quels critères ? Le vent ? La température ?". Huit feux sont toujours en cours ce vendredi.

Vous êtes à nouveau en ligne