Incendies : trop d'habitants ne respectent pas l'obligation de débroussaillage, déplorent les élus

Incendie de forêt sur la commune de Saint-Mandrier, dans le Var, le 29 juillet 2019
Incendie de forêt sur la commune de Saint-Mandrier, dans le Var, le 29 juillet 2019 (MAXPPP)

Les propriétaires ont obligation de débroussailler leurs parcelles dans les territoires régulièrement touchés par des incendies. 

Nadine vit à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), en contrebas d'un plateau ravagé par un incendie en 2016. Débroussailler son terrain, elle l'a déjà fait. "Ça m'a coûté très cher, environ 2 000 euros, explique-t-elle à France Bleu Provence. Étant donnée la configuration de ma parcelle, je n'étais pas en capacité de le faire moi-même, j'ai fait venir une entreprise." Alors que les incendies se multiplient en cette fin de mois de juillet dans le sud de la France, de nombreux propriétaires restent réticents à débroussailler leur terrain. Il s'agit pourtant d'une obligation légale dans de nombreux secteurs.

Les maires peuvent forcer la main aux propriétaires

Un terrain débroussaillé limite la propagation des flammes, et permet d'améliorer la sécurité et l'efficacité des pompiers en cas d'incendie. Dans le Var, mardi 30 juillet, le maire de Saint-Mandrier pointait du doigt les propriétaires qui ne respectent pas la réglementation, alors que plus de 25 hectares de végétation étaient partis en fumée quelques heures plus tôt. Entre 2014 et 2018, sur près de 6 000 contrôles dans le département, seuls un tiers des propriétaires étaient en règle, selon France Bleu Provence.

À Vitrolles, Dominique Taguelmint, élue à la gestion des risques, l'assure : la vigilance est maximale, et les maires ont plusieurs leviers pour forcer la main aux propriétaires les plus récalcitrants. "Par son pouvoir de police, le maire a la possibilité de faire procéder aux travaux, qui restent à la charge du proriétaire défaillant", explique-t-elle.

Et les sanctions peuvent aller beaucoup plus loin : une amende de 135 euros, et dans le cas où la mise en demeure du maire "n'est pas suivie des faits dans les délais impartis, il y a signalement au parquet", souligne encore Dominique Taguelmint à France Bleu Provence.

En cas de signalement au parquet, les amendes peuvent aller de 750 à 1 500 euros. D'autres poursuites sont possibles, si tant est que les dangers induits pas le non débroussaillage sont plus importants.Dominique Taguelmint, adjointe au maire de Vitrolles, en charge de la prévention des risquesà France Bleu Provence

Dans le Gard, 500 hectares ont brûlé dans le secteur de Générac entre mardi et mercredi 31 juillet, et près de 200 personnes ont été évacuées.

Vous êtes à nouveau en ligne