Incendie meurtrier à Lyon : la piste criminelle est désormais privilégiée

Les pompiers interviennent après une explosion dans une boulangerie du 8e arrondissement de Lyon (Rhône), dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 février 2019.
Les pompiers interviennent après une explosion dans une boulangerie du 8e arrondissement de Lyon (Rhône), dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 février 2019. (MAXPPP)

"Les premières investigations diligentées sous la direction du parquet de Lyon conduisent à privilégier la piste criminelle et l'hypothèse d'un acte volontaire", a indiqué le procureur dans un communiqué. 

L'enquête prend un nouveau tournant. La piste criminelle est désormais privilégiée dans l'incendie qui a fait deux morts, une mère et son enfant, et quatre blessés à Lyon samedi 9 février. "Les premières investigations diligentées sous la direction du parquet de Lyon conduisent à privilégier la piste criminelle et l'hypothèse d'un acte volontaire", a indiqué le procureur de Lyon, Nicolas Jacquet, dans un communiqué. L'incendie a vraisemblablement été causé par une explosion dans une boulangerie au rez-de-chaussée de l'immeuble situé dans le 8e arrondissement. 

"L'enquête a été confiée à la direction inter-régionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon et se poursuit des chefs de dégradations volontaires par substance explosive ou incendiaire ayant entraîné la mort", a précisé Nicolas Jacquet, ajoutant que le parquet ne communiquerait pas davantage "à ce stade".

L'incendie a gagné les étages supérieurs

Après l'explosion, l'incendie avait commencé à gagner les étages supérieurs où se trouvent des habitations. L'alerte a été donnée peu après 20h30 et l'incendie était "maîtrisé" après 21h30, selon la préfecture. Les pompiers, qui ont découvert les deux corps après avoir sécurisé les lieux, ont mobilisé 75 personnes et 27 véhicules.

"C'est le papa qui a signalé que la maman et l’enfant étaient au premier étage alors qu’il était transporté à l’hôpital", a expliqué sur franceinfo l'adjoint à la mairie de Lyon chargé de la sécurité, Jean-Yves Sécheresse. La mairie a ouvert un gymnase pour accueillir les habitants des alentours.

Vous êtes à nouveau en ligne