Incendie de la cathédrale de Nantes : "C'est un drame parce que c'est un des plus beaux orgues de France qui vient de partir en fumée", confie un historien

Les sapeurs-pompiers interviennent pour éteindre l\'incendie de la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020.
Les sapeurs-pompiers interviennent pour éteindre l'incendie de la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

"L'ironie du sort, c'est vraiment tragique, c'est qu'en 1972, c'était le principal élément du mobilier sauvé grâce au courage des sapeurs-pompiers", raconte sur franceinfo l'historien Mathieu Lours, alors que le grand orgue de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul a été détruit dans l'incendie de ce samedi.

"C'est un drame parce que c'est un des plus beaux orgues de France qui vient de partir en fumée", a réagi samedi 18 juillet sur franceinfo, Mathieu Lours, historien de l’architecture, spécialisé dans l’architecture des cathédrales. Le grand orgue de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul a été détruit dans l'incendie de ce joyau gothique datant du 15e siècle.

>> Suivez les dernières informations sur l'incendie dans notre direct

Lors de l'incendie de 1972, "c'était le principal élément du mobilier qui a été sauvé grâce au courage des sapeurs-pompiers et grâce au courage du facteur d'orgues, toujours vivant aujourd'hui", a-t-il ajouté. Une enquête a été ouverte pour "incendie volontaire" après la découverte de plusieurs départs de feu.

franceinfo : Quel est la nature des dégâts, selon vos informations ?

Mathieu Lours : D'après les derniers éléments, c'est l'orgue qui aurait été détruit et c'est de là que le feu serait parti, sans doute pour des raisons criminelles. Effectivement, le grand orgue, avec sa structure en bois, est évidemment extrêmement sensible aux incendies. Le buffet date du 18e siècle, de l'Ancien Régime. L'instrument a été remanié un petit peu à toutes les époques. Dans son dernier état, c'est un instrument qui date de la fin du 20e siècle, avec toute la technologie moderne qui permettait d'en faire un instrument sur lequel on pouvait jouer un vaste répertoire. L'ironie du sort, c'est vraiment tragique, c'est qu'en 1972, c'était le principal élément du mobilier qui a été sauvé grâce au courage des sapeurs-pompiers et grâce au courage du facteur d'orgues, toujours vivant aujourd'hui, qui avait réussi à sauver son instrument. C'est un drame parce que c'est un des plus beaux orgues de France qui vient de partir en fumée.

La cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul a en effet déjà été victime d'un incendie en 1972. A l'époque, des oeuvres d'art ont pu être sauvées ?

Fort heureusement en 1972, la voûte de la cathédrale ne s'est pas écroulée. Les oeuvres d'art qui étaient à l'intérieur de la cathédrale n'ont pas été détruites à l'exception de certains vitraux. Aujourd'hui, on a encore le tombeau de François II de Bretagne, un chef-d'œuvre de la sculpture de la Renaissance de Michel Colombe, des vitraux importants, dont un maître-autel du 18ème siècle. Il y a de beaux éléments de mobilier qui, je l'espère, n'ont pas été détruits.

La charpente en béton construite après l'incendie de 1972 a peut-être permis de limiter les dégâts ?

Il y a une structure béton avec des murs qui ont été mis en place avec simplement des traverses en bois pour placer les ardoises de la toiture. Mais effectivement, les parties hautes de la cathédrale sont protégées d'un incendie majeur. Et ça, c'est la grosse différence avec Notre-Dame de Paris. Et surtout, on n'a pas eu de départs de feu dans les parties hautes, mais un départ de feu à l'intérieur de l'édifice. Or, la voûte en pierre dans un édifice du Moyen-Âge sert à protéger les charpentes d'un feu intérieur et à protéger l'intérieur d'un feu de charpente.

La piste criminelle semble privilégiée puisque que les pompiers évoquent trois départ de feux. Est-ce que cela vous étonne ?

Malheureusement, les édifices de culte en France en général, les églises en particulier, sont victimes d'actes de vandalisme de manière récurrente. Et ce, malheureusement, depuis des siècles. Depuis quelques années, ces actes de vandalisme se multiplient. Là, c'est une cathédrale. Ça fait la une des médias. Mais combien d'églises de villages sont victimes de ce type d'attaque et de départs de feu ? On en compte assez régulièrement, notamment des édifices dans lesquels il n'y a pas beaucoup de passage.

Vous êtes à nouveau en ligne