Incendie d'une école à Béziers : un adolescent de 15 ans interpellé et placé en détention

La façade de l\'école élémentaire Les Tamaris en partie détruite par les flammes, le 1er novembre 2019  Béziers. 
La façade de l'école élémentaire Les Tamaris en partie détruite par les flammes, le 1er novembre 2019  Béziers.  (SYLVAIN THOMAS / AFP)

En garde à vue, il a reconnu avoir été présent sur les lieux jeudi soir, au moment de l'incendie mais il affirme qu'il n'était pas seul ce soir-là.

Un jeune de 15 ans a été mis en examen dimanche 3 novembre après-midi à Béziers (Hérault), puis placé en détention provisoire, selon les informations de France Bleu Hérault. Il est soupçonné d'avoir mis le feu à l'école primaire Les Tamaris jeudi soir. Il s'agit de la seule personne interpellée pour l'heure.

Cet adolescent a été mis en examen pour "destruction en bande organisée du bien d'autrui par un moyen dangereux pour les personnes" et "participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime". À la demande du juge d'instruction, il a été placé en détention provisoire.

"Plusieurs éléments recueillis par les enquêteurs du SRPJ de Montpellier et du commissariat de Béziers permettaient de soupçonner l’implication de ce mineur dans ces faits", précise Raphaël Balland, le procureur de la République de Béziers, dans un communiqué.

Il affirme ne pas avoir été seul ce soir-là

Ce jeune a été arrêté vendredi 1 novembre dans l'après-midi, alors qu'il était suspecté d'avoir jeté des pierres sur des policiers de la BAC qui surveillaient l'établissement au lendemain de l'incendie. Il est également mis en examen pour ces faits.

En garde à vue, il a reconnu avoir été présent sur les lieux jeudi soir, au moment de l'incendie. Il affirme ne pas avoir été seul ce soir-là, mais dit ne pas connaître les personnes qui l'accompagnaient, et affirme ne pas avoir participé à l'incendie. Il aurait avoué avoir mis le feu à une voiture stationnée près de l'école.

Selon les informations de France Bleu Hérault, il avait déjà été mis en cause dans des incendies de poubelles lors de la soirée d'Halloween il y a deux ans. À ce stade de l'enquête, il n'y a pas eu d'autre interpellation

Les élèves répartis dans d'autres classes dès le 12 novembre

Dix-sept classes de l'école ont été endommagées par cet incendie et deux ont été entièrement détruites par les flammes. Des experts doivent prochainement se prononcer sur une possible réhabilitation du bâtiment est possible ou pas.  

En attendant, les 279 élèves - primaires et maternelles - de cette école seront accueillis lundi 4 novembre dans la maison de quartier Albert Camus, mais la mairie demande aux parents qui le peuvent de garder les enfants avec eux.  

Les enfants seront ensuite répartis sur des sites à proximité de leur école à partir du 12 novembre.

Vous êtes à nouveau en ligne