DIRECT. Incendie de l'usine Lubrizol : "Il ne faut pas que l'inquiétude devienne de la défiance", déclare Emmanuel Macron en visite à Rouen

Emmanuel Macron rencontre le maire de Rouen, Yvon Robert, à Rouen (Seine-Maritime), le 30 octobre 2019.
Emmanuel Macron rencontre le maire de Rouen, Yvon Robert, à Rouen (Seine-Maritime), le 30 octobre 2019. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Après un entretien avec le maire de la ville, le chef de l'Etat rencontre des habitants. C'est la première fois qu'il se rend sur place depuis l'incendie, il y a plus d'un mois.

Le déplacement n'était pas prévu à son agenda officiel. Emmanuel Macron fait une visite surprise à Rouen (Seine-Maritime), mercredi 30 octobre, pour la première fois depuis l'incendie de l'usine chimique de Lubrizol, il y a un peu plus d'un mois. Face aux journalistes, il a notamment évoqué les critiques sur la communication des autorités après le sinistre : "Il ne faut pas que l'inquiétude, tout à fait légitime, devienne de la défiance parce que de fausses informations circulent", a-t-il estimé.

 Des sifflets dans les rues de Rouen. Après avoir rencontré le maire de la ville Yvon Robert, Emmanuel Macron est allé à la rencontre d'habitants. Des échanges parfois calmes, parfois tendus, durant lesquels des "Macron, démission" et des sifflets ont fusé de la part d'une partie de la foule.

"Je n'ai pas vu de défaillance, au contraire" dans la gestion de cette crise, a affirmé Emmanuel Macron, saluant l'action des services de l'Etat, qui "ont agi avec compétence, avec beaucoup de sang froid, beaucoup de professionnalisme".

Une première visite un mois plus tard. Le président de la République a également justifié pourquoi il n'était pas venu plus tôt à Rouen : "Le rôle du président de la République n'est pas de se précipiter dès qu'il y a quelque chose qui se passe", a-t-il affirmé, estimant que "l'Etat a été là où il devait être au moment où il devait l'être".

 Des questions demeurent, notamment sur l'impact sanitaire et environnemental de l'incendie du 26 septembre, durant lequel plus de 9 000 tonnes de produits, en majorité chimiques, ont brûlé. Mardi, le parquet a ouvert une information judiciaire contre X, confiée à trois juges d'instruction. Ils devront notamment déterminer où et pourquoi l'incendie s'est déclaré.

Vous êtes à nouveau en ligne