Incendie de l'usine Lubrizol : les mesures de restriction sur le lait ont été levées

Trois semaines après l'incendie de l'usine Lubrizol, classée Seveso, à Rouen (Seine-Maritime), les mesures de restriction sur la collecte de lait ont été levées mardi 15 octobre.

Pour la première fois depuis 18 jours, le lait d'Aline Catoire, à la tête d'une exploitation à Conteville (Seine-Maritime), va être collecté et commercialisé. Mais cette dernière a dû jeter 30 000 litres depuis l'incendie de l'usine Lubrizol. Une perte qui représente pour elle 11 000 euros de chiffres d'affaires. Alors, la levée des restrictions est un soulagement. "Le premier jour, ça a été très difficile de voir le lait couler dans l'égout", explique-t-elle.

Une incertitude concernant les risques de contamination du lait

Enfermé depuis la catastrophe, son troupeau a pu enfin sortir. Là, encore, c'est un soulagement, car les mesures de confinement du bétail ont engendré des dépenses supplémentaires. "Pour nous, c'est beaucoup plus facile que les animaux soient dehors, ça nous évite des dépenses de paille, puisque le couchage des animaux se fait sur la paille dans les bâtiments", précise l'agricultrice, également vice-présidente de la chambre d'agriculture de la Seine-Maritime. Pour lever les restrictions sur la vente du lait, le préfet s'est appuyé sur un avis de l'Agence de sécurité sanitaire. Selon elle, les 130 prélèvements de lait ne dépassent pas les teneurs maximales réglementaires. Mais des éléments d'incertitude demeurent quant au risque de contamination du lait. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne