Incendie d'un site Seveso à Rouen : 5 250 tonnes de produits chimiques détruits

FRANCEINFO

L'exécutif a publié mardi 1er octobre la liste des produits brûlés dans l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime). 5 200 tonnes de produits chimiques ont été détruites dans les flammes.

Le nez protégé sous un vêtement ou sous un masque, ils ont défié l'air irrespirable pour crier leur colère mardi 1er octobre. Alors que le préfet vient d'assurer qu'aucune trace d'amiante n'avait été détectée dans l'air, des habitants de Rouen (Seine-Maritime) s'interrogent encore. "Ils nous disent que ce n'est pas dangereux alors qu’eux-mêmes ne sont pas au courant", dénonce un manifestant. Dans le cortège, personne ne veut croire aux dernières analyses dévoilées par les autorités qui affirment mardi soir que l'air est habituel. Dans la foule, le député européen EELV Yannick Jadot était présent. Il dénonce "l'improvisation totale du gouvernement".

Une quarantaine de plaintes

Six jours après la catastrophe, la préfecture a finalement rendu publique la liste des produits chimiques contenus dans l'usine Lubrizol. Plus de 5 000 tonnes ont brûlé lors de l'incendie et d'autres fûts endommagés par la chaleur restent à évacuer. Une délégation de syndicats et d'associations a été reçue en préfecture, mais tous sortent du rendez-vous avec plus de questions. Plus d'une quarantaine de plaintes ont été transmises au parquet de Rouen, qui s'est dessaisi de l'enquête au profit du pôle santé de Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne