Incendie d'un site Seveso à Rouen : les pompiers mis en danger ?

FRANCEINFO

Un pompier, intervenu sur l'incendie de l'usine Lubrizol classée Seveso, dénonce, dimanche 29 septembre, le manque de moyens lors de l'intervention et s'interroge sur l'efficacité des masques dont ils disposaient.

Un pompier de Rouen (Seine-Maritime), qui affirme porter la parole de dizaines de ces collègues, indique que nombre de soldats du feu seraient victimes de symptômes tels des nausées ou des diarrhées après l'inhalation des gaz en combustion lors de l'incendie de l'usine Lubrizol.

Mystérieux gaz jaune

Ce sapeur-pompier, joint par téléphone par France 3 dimanche 29 septembre, souhaite garder l'anonymat : "On avait juste des protections en papier. On ne trouve pas ça normal. C’était à nous d'estimer utile ou pas de l'avoir sur le visage. Maintenant, il y en a qui ne l'avait pas du tout pendant une bonne partie de l'intervention. Aujourd'hui, on a tous des maux de gorge, des diarrhées, des vomissements, la langue qui pique. Si la protection avait été efficace, on n'aurait pas eu tant de conséquences sur la santé et ce n’est rien par rapport à de possibles futurs cancers qui pourraient se développer".

Il s'interroge encore sur des émanations de gaz de couleur jaune et affirme que la liste de produits dangereux n'a pas été communiquée. Selon la préfecture, seuls sept pompiers se sont trouvés incommodés sans nécessiter une hospitalisation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne