Incendie d'un site Seveso à Rouen : la population angoisse pour sa santé

FRANCEINFO

Face aux inquiétudes de la population de Rouen (Seine-Maritime), le préfet et le gouvernement ont assuré que les suies ne présentaient pas de toxicité aiguë. Les agriculteurs ne doivent néanmoins pas récolter.

Depuis les hauteurs de Rouen (Seine-Maritime), des habitants sont venus voir l'usine Lubrizol, dont les ruines fument encore vendredi 27 septembre. Au lendemain de l'incendie, certains portent un masque. À 35 km de Rouen, une habitante de Buchy montre les traces de suie partout dans son jardin : "On a carrément les doigts noirs, alors que ça n'y était pas". Par précaution, Christelle Dutot va jeter tous les légumes de son potager et s'inquiète pour sa santé.

La Seine polluée

Les autorités se veulent rassurantes. "Les premières analyses de la qualité de l'air n'ont pas montré de toxicité aiguë", a affirmé le ministère de la Transition écologique dans un communiqué. L'usine Lubrizol fabriquait des additifs pour les huiles automobiles. Les associations de défense de l'environnement déplorent un manque criant d'informations. Des hydrocarbures se sont aussi déversés dans la Seine. Le nettoyage devrait prendre plusieurs semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne