DIRECT. Incendie de Lubrizol : "Nous avons imposé à l'entreprise une série d'opérations de remise en état", indique le préfet

Ce direct est terminé.

La préfecture de Seine-Maritime a publié mardi la liste des 5 253 tonnes de produits chimiques qui ont brûlé dans l'incendie de l'usine jeudi dernier.

Après les députés, les sénateurs vont pouvoir se pencher sur l'incendie de l'usine chimique Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), au cours de laquelle plus de 5 000 tonnes de produits chimiques sont parties en fumée. Une nouvelle conférence de presse s'est tenue, mercredi 2 octobre, en présence du préfet de Seine-Maritime, à 17h30, conformément au souhait, formulé mardi par le Premier ministre à l'Assemblée nationale, de faire un point quotidien sur les suites de cet incendie. "Nous avons imposé à l'entreprise une série d'opérations de remise en état", a notamment indiqué Pierre-André Durand. Suivez l'évolution de la situation en direct avec franceinfo.

Un numéro vert. En attendant, le gouvernement met en place un numéro vert, le 0800 009 785, pour répondre aux questions des habitants, a annoncé, mercredi 2 octobre, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye lors du point-presse à l'issue du Conseil des ministres. Il sera opérationnel à partir de 15 heures puis joignable 7 jours sur 7, de 8 heures à 20 heures. 

Une mission d'information à l'Assemblée. L'Assemblée nationale a décidé l'ouverture d'une mission d'information parlementaire sur ce dossier, a appris franceinfo mercredi auprès de l'entourage de Richard Ferrand, confirmant une information de BFMTV. Ses travaux débuteront mardi prochain. La création d'une commission d'enquête transpartisane devrait être actée formellement "prochainement", a confirmé à l'AFP le président du groupe LR, Bruno Retailleau. La création d'une telle commission nécessite le dépôt d'une proposition de résolution.

Elisabeth Borne va répondre aux députés. A Paris, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, sera auditionnée à 18h45 par la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire de l'Assemblée nationale.

"Ils cachent la vérité". En marge de la manifestation organisée mardi à Rouen, au cours de laquelle certains participants reprochaient aux autorités de "cacher la vérité", une délégation de dix personnes, représentants de syndicats, d'ONG ou de riverains, a pu rencontrer le préfet du département pour lui faire part de leur inquiétude. 

Plus de 5 000 tonnes de produits chimiques parties en fumée. La préfecture de Seine-Maritime a publié dans la soirée la liste des 5 253 tonnes de produits chimiques qui ont brûlé dans l'incendie de l'usine jeudi dernier. Un peu plus tôt, le préfet Pierre-Yves Durand avait d'ores et déjà exclu devant la presse tout "risque" lié à l'amiante au vu des premières analyses, tout en évoquant 160 fûts "en état délicat" qui attendent toujours d'être évacués.

Vous êtes à nouveau en ligne