Incendie à Bormes-les-Mimosas : "La commune est blessée pour quarante ans"

La fôret dévastée par l\'incendie, à Bormes-les-Mimosas, le 26 juillet 2017. 
La fôret dévastée par l'incendie, à Bormes-les-Mimosas, le 26 juillet 2017.  (MARION LEFLOUR / AFP)

L'incendie qui s'est déclaré dans la commune de Bormes-les-Mimosas, a déjà détruit 800 hectares de végétation et est "en train de menacer les lotissements et les zones habitées" souligne le maire de Bormes-les-Mimosas, François Arizzi.

12 000 personnes ont été évacuées dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 juillet dans la commune de Bormes-les-Mimosas (Var), où un incendie a détruit 800 hectares de végétation. 610 pompiers sont mobilisés sur place.

François Arizzi, maire de Bormes-les-Mimosas, a indiqué mercredi matin à franceinfo qu'"aucune victime n'est à déplorer", et que "l'évacuation s'est très bien passée". "Néanmoins, rien n'est acquis, il ne faudrait pas que les habitations soient touchées", a-t-il ajouté.

franceinfo : Quelle est la situation ce matin ?

François Arizzi : Les personnes évacuées sont toujours accueillies dans nos locaux. Ça a été une nuit difficile, tout le monde a eu peur au vu de la vitesse de l'incendie. Nous avons préféré évacuer tous les campings et les résidences secondaires à proximité du sinistre. Aucune victime n'est à déplorer. Le départ de feu s'est déclaré dans un stockage de caravanes qui a été complètement détruit. Il a ensuite gagné la colline, et est maintenant en train de menacer les lotissements et les zones habitées. C'est la difficulté de ce matin, car les pompiers et les Canadair n'ont pas pu intervenir dans la nuit. Le feu progresse, le vent est tourbillonnant donc l'incendie change d'orientation, mais les trackers assurent le travail des pompiers au sol, c'est sécurisant. Néanmoins rien n'est acquis, il ne faut pas que les habitations soient touchées.

Comment s'est déroulée l'évacuation ?

L'évacuation s'est très bien passée. Nous avons appréhendé la chose à partir de 23 heures, dès que l'incendie a commencé à être très virulent. Ça s'est fait dans le calme sur deux, trois heures. La grande difficulté a été d'évacuer le gros camping de Bormes-les-Mimosas. Les gens se sont retrouvés sur la plage et dans la salle municipale, assez petite, car nous n'avons pas la capacité d'accueillir 10 000 personnes. Les gens ont fait preuve de discipline, aidés par les pompiers et le personnel de la ville. Maintenant, il faut gérer toutes les personnes qui sont dans les locaux.

Y-a-t-il des dégâts ce matin ?

Il y a des dégâts, 800 hectares de forêt magnifique dans un site classé remarquable, qui était le joyau de Bormes-les-Mimosas. C'est une commune blessée pour quarante ans.

Vous êtes à nouveau en ligne