Enquête : assurance, la double peine des radiés

FRANCE 2

Plusieurs petits sinistres suffisent à se faire radier par une compagnie d'assurance. Les conséquences sont désastreuses. Sans assurance, impossible par exemple d'être locataire.

Il y a deux ans, lors d'une nuit de janvier, la maison d'Olivier Grand a brûlé. "J'ai réveillé ma femme, mes deux filles qui dormaient à l'étage. Lorsque les pompiers sont arrivés à deux heures du matin, toute la toiture était prise", explique-t-il. L’incendie c'est déclaré en pleine nuit, à cause d'après lui, d'un problème électrique au niveau de la chaudière. Sa maison est ravagée par les flammes en quelques minutes. Il était assuré donc les dommages étaient en partie pris en charge. Trois mois après l'incendie, il reçoit une lettre de son assurance : il est radié sans aucune explication.

"C'est le coup de grâce"

L'assureur lui reproche de ne pas avoir déclaré correctement son habitation. C'est faux pour Olivier Grand, selon lui c'est une double peine. "Tout perdre dans l'incendie de sa maison c'est déjà très traumatisant, là c'est le coup de grâce. On se dit qu'ils s'en foutent", livre-t-il. Il a dû chercher un autre assureur un casse-tête pour les clients radiés. Et ils sont de plus en plus nombreux, notamment dans les assurances automobiles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne