Incendie de la cathédrale de Nantes : pas de trace d'effraction retrouvée, indique le procureur

Des pompiers devant la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes (Loire-Atlantique), alors qu\'elle a en partie brûlé, le 18 juillet 2020.
Des pompiers devant la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes (Loire-Atlantique), alors qu'elle a en partie brûlé, le 18 juillet 2020. (ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / AFP)

L'incendie s'est déclenché tôt samedi matin, avant d'être circonscrit en milieu de matinée. Une enquête pour "incendie volontaire" est ouverte.

Les premières constations réalisées dans le cadre de l'enquête pour "incendie volontaire" dans la cathédrale de Nantes (Loire-Atlantique) n'ont pas permis de trouver de traces d'effraction, a indiqué samedi 18 juillet le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès. "On n'a pas trouvé dans les accès extérieurs de traces d'effraction", a-t-il dit, alors que trois points de départ de feu ont été constatés dans la cathédrale. L'un d'eux était situé au niveau du grand orgue, qui a été ravagé par l'incendie. 

 Une enquête ouverte pour "incendie volontaire". Pierre Sennès, le procureur de la République de Nantes, a évoqué la piste criminelle, car trois départs de feu différents ont été relevés, "un au niveau du grand orgue et deux départs de feu à gauche et à droite de la nef". "Ça nous amène à privilégier l'hypothèse criminelle, ce n'est pas le fruit du hasard", a ajouté Pierre Sennès. Il a précisé à franceinfo qu'une enquête pour "incendie volontaire" avait été ouverte. Le service régional de la police judiciaire a été saisi.

 Le grand orgue "entièrement détruit"Le général Laurent Ferlay, directeur départemental des pompiers, a précisé qu'une centaine de soldats du feu avaient été mobilisés pour l'opération. "Les dégâts sont concentrés sur le grand orgue, qui semble être entièrement détruit. La plateforme sur laquelle il se situe est très instable et menace de s'effondrer", a-t-il déclaré lors d'un point-presse devant la cathédrale

 "L'Etat prendra toute sa part" à la "reconstruction". Le Premier ministre, Jean Castex, s'est rendu sur place et a promis aux Nantais que l'Etat prendrait "toute sa part" dans la reconstruction à venir, qu'il souhaite "la plus rapide possible".

 "Une épaisseur de flammes monstrueuse". Maxime, un habitant témoin de l'incendie de la cathédrale, témoigne sur franceinfo à propos de cet incendie. "En ouvrant mes volets à 7h45, j'ai vu une épaisse fumée et des flammes sortir de la grande verrière de la façade de la cathédrale. (...) C'était très, très impressionnant de voir une épaisseur de flammes monstrueuse qui sortaient du vitrail qui a explosé. Et puis après, les pompiers sont intervenus. Ils ont assez vite transformé ça en fumée", a-t-il raconté. "A 7h30, il y a eu un coup de carillon et un son semblable au bruit que fait une ampoule de maison qui se brise", complète Jean-Yves, gérant d'un tabac se situant sur le parvis.

Vous êtes à nouveau en ligne