Incendie à Vincennes : "C'est un feu hors norme", "les flammes sortaient de quasiment toutes les fenêtres", témoigne le porte-parole des sapeurs-pompiers

150 pompiers ont été mobilisés sur l\'incendie de Vincennes (Val-de-Marne), le 11 août 2020.
150 pompiers ont été mobilisés sur l'incendie de Vincennes (Val-de-Marne), le 11 août 2020. (SAPEURS-POMPIERS DE PARIS)

Les pompiers ont sauvé une "dizaine" de personnes des flammes. L'immeuble de sept étages est détruit ainsi qu'un atelier souterrain.

Deux personnes, un homme et une femme, sont mortes dans un violent incendie dans un immeuble de sept étages à Vincennes (Val-de-Marne). "C'est un feu hors normes", a réagi mardi 11 août sur franceinfo le commandant Guillaume Fresse. "Les flammes sortaient de quasiment toutes les fenêtres, des personnes nous appelant à l'aide aux fenêtres", a-t-il décrit. 150 sapeurs-pompiers sont intervenus dans la nuit et ont permis de sauver "une dizaine d'occupants" et d'éviter" une propagation de l'incendie à d'autres immeubles.

Quelle était la situation à l'arrivée des sapeurs-pompiers ?

Les sapeurs-pompiers, à leur arrivée, font face à une situation chaotique, un incendie d'une rare violence qui s'est propagé dans l'ensemble de l'immeuble avant même l'arrivée des secours. Les flammes sortaient de quasiment toutes les fenêtres, des personnes nous appelant à l'aide aux fenêtres. On a pu les secourir avec nos échelles à main. Il a fallu escalader la façade pour leur porter secours. Malheureusement, on a découvert le corps d'un homme inanimé au sol qui s'était très certainement défenestré. Ensuite, en progressant à l'intérieur de l'immeuble, tout en attaquant les flammes, on découvre le corps inanimé d'une deuxième personne, une femme, qui a été très certainement piégée par les flammes. Malheureusement on n'a rien pu faire. C'est un feu hors normes qui s'est progressé très rapidement dans cet immeuble de sept étages. Le bilan est somme toute grave, mais il aurait pu être bien pire. On a pu dénombrer une dizaine d'occupants que nous avons pu évacuer, mais sans l'intervention rapide des pompiers, le bilan aurait pu être plus dramatique.

Vous êtes intervenus avec des échelles à main. Pouvez-vous expliquer cette opération qui semble avoir été très compliquée ?

S'agissant d'un immeuble qui se situe dans une courette intérieure, dans ces cas-là les grandes échelles ne peuvent pas accéder. Il a fallu passer par une petite porte et un couloir pour accéder à la courette et à cet immeuble totalement embrasé, vous imaginez donc la difficulté pour nous.

Nous avons engagé des pompiers via la façade qui, grâce aux échelles à main et aux échelles à crochets, ont pu atteindre les différentes personnes aux fenêtres et les sauver d'une mort certaine.commandant Guillaume Fresseà franceinfo

L'incendie s'est-il propagé aux immeubles voisins ?

La difficulté pour nous, au-delà de cet immeuble, c'est que le feu s'est propagé à un atelier juste à proximité, en souterrain, et a commencé à attaquer un immeuble juste à proximité. Compte tenu de l'intensité dans l'immeuble de départ, le feu continuait sa course et aurait pu faire beaucoup plus de dégâts en allant toucher les immeubles à côté. On a pu empêcher ça, on a pu empêcher cette propagation. En revanche, l'atelier est totalement détruit et concernant l'immeuble de sept étages, lui aussi, a priori, est entièrement détruit.

Vous êtes à nouveau en ligne