"Ils criaient, ils se battaient" : enquête ouverte après une rixe impliquant une centaine d'habitants à Vernon, dans l'Eure

La rue Georges-André, dans le quartier des Boutardes, à Vernon (Eure), où a lieu une bagarre impliquant plusieurs dizaines de personnes dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 juin 2017.
La rue Georges-André, dans le quartier des Boutardes, à Vernon (Eure), où a lieu une bagarre impliquant plusieurs dizaines de personnes dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 juin 2017. (GOOGLE MAPS)

La police de la ville a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet affrontement survenu dans la nuit de samedi à dimanche. Des témoignages rapportent que certaines personnes étaient armées de sabres et de barres de fer.

"On avait fini de manger, j'allais dans la cuisine pour faire la vaisselle quand j'ai entendu des cris", raconte à franceinfo une riveraine de la rue Georges-André à Vernon, dans l'Eure. Je me suis approchée de la fenêtre et là, je les ai vus, ils criaient, ils couraient, ils se battaient." Une centaine de personnes se sont attroupées dans le quartier des Boutardes, dans cette ville de 24 000 habitants, dans la  nuit du samedi 24 au dimanche 25 juin, selon une information révélée par Paris Normandie, lundi.

Citant une source policière, le quotidien évoque une "bagarre générale" à coups de "sabres et de barres de fer". Une rixe géante qui, pourtant, de source policière, n'aurait pas fait de blessés.

Aucune interpellation

Sur place, la situation semble très confuse. Un autre riverain, joint par franceinfo, explique de son côté avoir assisté à un mouvement de foule. "Je rentrais chez moi, je venais de garer ma voiture, et j'ai vu des gens courir de gauche à droite et de droite à gauche, je ne comprenais rien à ce qu'il se passait, explique-t-il. J'ai préféré rentrer chez moi, j'ai eu peur de prendre des projectiles." Cette autre riveraine a également assisté à une partie de la scène depuis sa fenêtre.

Ils étaient toute une cargaison, ils arrêtaient les voitures, ils sautaient dessus, ils se chamaillaient.Une habitante de Vernonà franceinfo

"Mais après, ils sont partis plus loin vers le boulevard, alors je n'ai plus rien vu", rapporte-t-elle à franceinfo.

Les causes de cette agitation restent floues. Paris Normandie évoque, toujours en citant une source policière, "un différend entre deux familles appartenant aux communautés africaine et maghrébine sur fond de gêne provoquée dans un hall d’immeuble les jours précédents". Une autre source policière confie au Démocrate vernonais qu'il s'agirait "d'une altercation entre deux hommes pour une cigarette fumée dans une cage d’escalier".  

Mais un ancien éducateur qui travaillait dans le quartier,  interrogé par le quotidien, réfute tout "problème communautaire". "C’était la fin du ramadan, il y avait beaucoup de gens dehors mais moi, ce que j’ai constaté surtout, c’est qu’il y avait beaucoup de monde pour calmer le jeu, pour séparer ceux qui voulaient se battre", poursuit-il.

Contacté par franceinfo, le commissariat de Vernon dément la présence de sabres et de barres de fer. Plus question même d'évoquer une bagarre mais plutôt "un rassemblement". Aucune interpellation n'a eu lieu. La police assure également qu'une fois arrivées sur place, les forces de l'ordre n'ont pas eu besoin de disperser les personnes présentes. Néanmoins, elle confirme qu'une enquête est ouverte pour déterminer les causes de ce "rassemblement", plutôt "inhabituel"

Vous êtes à nouveau en ligne