Île-de-France : cinq personnes mises en examen pour des vols avec violence envers des touristes asiatiques

Des groupes de touristes asiatiques ont été victimes de vols aux abords de plusieurs hôtels en Île-de-France.
Des groupes de touristes asiatiques ont été victimes de vols aux abords de plusieurs hôtels en Île-de-France. (OLIVIER BOITET / MAXPPP)

Les malfaiteurs sont soupçonnés d'avoir volé de l'argent liquide, de la maroquinerie, des bijoux et des téléphones portables.

Cinq personnes ont été mises en examen pour huit faits de vols avec violence sur des sites touristiques en Île-de-France, pour un préjudice estimé à plusieurs dizaines de milliers d'euros, a appris franceinfo auprès des gendarmes, vendredi 2 novembre. Parmi elles, quatre ont été écrouées. Une sixième personne a aussi été interpellée.

"En juillet et août 2018, plusieurs groupes de touristes asiatiques séjournant en région parisienne sont victimes de violences et de vols aux abords d’établissements hôteliers du Val d’Oise, de Seine-et-Marne, du Val-de-Marne et des Hauts-de-Seine", explique la gendarmerie nationale dans un communiqué, en ajoutant que le préjudice porte "sur du numéraire et des biens personnels, tels que de la maroquinerie, des bijoux, des moyens de paiement et des téléphones portables", dérobés dans les bagages à main.

Une équipe "extrêmement mobile"

Le groupement de gendarmerie départementale du Val d’Oise et la section de recherches de Versailles ont été saisis par le tribunal de grande instance de Pontoise. À la fin du mois d'août, "un dispositif de surveillance et d'interception mis en place par la compagnie de gendarmerie de Montmorency permet de neutraliser le véhicule utilisé par une équipe de malfaiteurs, qui vient de commettre une agression sur des touristes", explique la gendarmerie nationale.

Après plusieurs semaines d'investigations, les enquêteurs sont parvenus à "cibler une équipe extrêmement mobile", qui se déplaçait à bord de véhicules volés et à la démanteler en interpellant six personnes originaires de Seine-Saint-Denis. Les gendarmes du Val-d'Oise ont déjà démantelé une première équipe qui s'adonnait aux mêmes méfaits en 2016 et 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne