Huit interpellations dans une filière djihadiste présumée vers la Syrie

(Bernard Cazeneuve va se rendre à Bruxelles pour dialoguer avec les autres pays européens sur la lutte contre le terrorisme © Maxppp)

Bernard Cazeneuve a annoncé ce mardi l'interpellation de huit personnes soupçonnées d'être impliquées dans une filière djihadiste vers la Syrie. Elles sont en garde à vue. Les arrestations ont eu lieu en régions parisienne et lyonnaise.

Bernard Cazeneuve a tenu une conférence de presse discrète ce mardi. Le ministre de l'Intérieur a fait trois annonces. La première est l'interpellation de huit personnes dans la matinée dans les régions parisienne et lyonnaise. Elles sont en garde à vue. "Ces individus sont soupçonnés de participer activement à l'enrôlement de jeunes français dans le djihadisme " vers la Syrie, a précisé le ministre de l'Intérieur, rappelant que "ce coup de filet intervient une semaine après l'arrestation pour des raisons similaires de cinq individus à Lunel, dans le sud de la France, qui sont aujourd'hui mis en examen et incarcérés ". 

Deuxième annonce : un déplacement à Bruxelles pour lutter contre le terrorisme via Internet. Bernard Cazeneuve ira mercredi à Bruxelles puis dans quelques jours aux Etats-Unis pour négocier avec les géants du web, notamment Facebook, Google et Twitter. Le ministre de l'Intérieur veut trouver des solutions pour lutter contre l'apologie du terrorisme. En effet, au lendemain des attentats, de nombreux messages de haine ont circulé sur le Net. Une série de procédures judiciaires est en cours.

A LIRE AUSSI ►►► Comment lutter contre la haine déversée sur Internet ?

Améliorer le contrôle des passagers qui voyagent en Europe

Enfin, le ministre de l'Intérieur a indiqué ce mardi qu'il allait nouer des dialogues avec les autres pays européens pour améliorer le contrôle des passagers qui voyagent en Europe. On sait notamment qu'il n'est pas difficile de prendre un avion pour la Turquie et de se rendre en Syrie. Depuis les attentats de Paris, la France et certains autres pays européens, exhortent les eurodéputés à adopter le fichier de données des passagers aériens, le PNR.

Le gouvernement estime à environ 1.300 le nombre de ressortissants français actuellement concernés par des filières de recrutement de combattants islamistes pour la Syrie et l'Irak. Selon le ministre de l'Intérieur, 161 procédures judiciaires sont en cours et concernent 547 individus.

Bernard Cazeneuve décrit "l'arsenal des mesures" anti-terrorisme
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne