Héros du Thalys : "Réagir, c'était notre seule chance de survivre"

(Le Britannique Chris Norman est l'un des héros qui ont stoppé le tireur lors de l'attaque d'un Thalys © REUTERS |)

Au lendemain de la fusillade dans un Thalys Amsterdam-Paris, on en sait un peu plus sur la façon dont le terroriste a été mis hors d'état de nuire avec les témoignages de trois Américains et du Britannique qui ont neutralisé le terroriste. A la mi-journée, Bernard Cazeneuve a affirmé qu'un voyageur français a été le premier à intervenir.

Chris Norman, ressortissant britannique, est l'un des héros de l'attaque d'un train Thalys ce vendredi soir."  Il témoigne ce samedi : "J'étais assis, je travaillais sur mon ordinateur, quand j'ai entendu un coup partir, du verre qui se cassait. Il y avait un des employés du train qui courait vers l'avant. Je me suis mis debout pour regarder ce qui se passait." Il poursuit : "J'ai vu un homme avec une mitraillette, vraisemblablement un AK-47". "Je me suis dit..."merde"", sourit le Britannique.

"Ma première réaction était de me cacher, puis j'ai entendu un Américain qui criait "Prends-le !" et un autre qui disait "No,buddy, you don't do that"  [Non, mon pote, ne fais pas ça], et je me suis dit dit que des passagers était en train de réagir, que c'était peut être notre seule chance de survivre ensemble. Je me suis mis debout, et je suis allé aider des gens à l'arrière du wagon." 

"Ma première réaction était de me cacher, mais je me suis dit que réagir, c'était notre seule chance" - Chris Norman, l'un des héros dans l'attaque du Thalys
--'--
--'--

"L'arme du tireur s'est enrayée"

Le forcené semblait déterminé ajoute Chris Norma, mais dit-il, son arme "s'est enrayée ." Mais il ajoute "Je ne me suis pas senti un héros. Si héros il y a, c'est Alek et Spencer. "Alek et Spencer, comme  Alex Skarlatos, 22 ans, et Spencer Stone, deux militaires américains.  Anthony Sadler un étudiant californien qui voyageait avec eux, raconte : "On a entendu un coup de feu et du verre brisé " enchaîne Alex Skarlatos, membre de la garde nationale de l'état de l'Oregon, de retour d'une mission en Afghanistan. Ce tir va blesser un passager franco-américain. Ce dernier, hospitalisé au CHRU de Lille, est hors de danger. Il "va bien " a annoncé samedi Patrick Goldstein, chef des urgences, avant d'expliquer que l'homme avait "retiré la kalachnikov des mains de l'agresseur ". "Il s'est retourné et à ce moment-là, il a été blessé par balle par une arme de poing ". Il s'agit dit-il d'un homme d'une cinquantaine d'année, "vivant à Boulogne-Billancourt ".

Et c'est alors selon le témoignage de Chris Norman, que Spencer Stone a dit à Alex Skarlatos d'y aller, de l'attraper. "Le gars a sorti un cutter et il a tailladé Spencer à l'arrière du cou, il lui a pratiquement coupé le pouce aussi, Spencer l'a tenu et on l'a finalement maîtrisé, il était inconscient, on a fini par l'attacher ". "Spencer a bien couru 10 mètres jusqu'au type. On s'est mis à le taper à la tête jusqu'à ce qu'il s'écroule ", a précisé Alex  Skarlatos.

"On ne lui a laissé aucune chance, dès qu'on l'a vu, on a foncé sur lui" - témoignages recueillis par BFMTV
--'--
--'--

"Je suis juste un étudiant, je suis venu voir mes amis pour mon premier voyage en Europe et on a arrêté un terroriste, c'est plutôt dingue " a conclu Anthony Sadler.

A LIRE AUSSI ►►► Thalys : Cazeneuve rend hommage à un Français, le premier à intervenir

Un homme ligoté, torse nu

CNN a diffusé ce samedi matin une vidéo réalisée après la neutralisation du terroriste, des images filmées par l'étudiant californien, où on voit le suspect, un jeune homme plaqué au sol, les mains attachées dans le dos, torse nu, en pantalon blanc.  Il y a une kalachnikov appuyée contre un siège et du sang est visible sur une vitre du wagon.  

Le président François Hollande a "remercié chaleureusement" samedi son homologue américain Barack Obama pour "la conduite exemplaire" de certains citoyens américains qui ont permis d'empêcher un carnage à bord du Thalys Amsterdam-Paris, a annoncé l'Elysée dans un communiqué. Lors d'un entretien téléphonique en fin d'après-midi, "les deux présidents ont renouvelé leur détermination à combattre ensemble la violence et le terrorisme sur tous les fronts"

Barack Obama salue "l'extraordinaire bravoure" des trois Américains

Le président des Etats-Unis Barack Obama a téléphoné samedi aux trois jeunes américains qui ont réussi à empêcher un carnage dans le train Thalys Amsterdam-Paris vendredi soir et a salué leur "extraordinaire bravoure ", et "leurs actes héroïques ", a indiqué la Maison Blanche.  

Vous êtes à nouveau en ligne