Hérault : une femme condamnée à un an de prison ferme pour une fausse alerte à la bombe dans une école

Une femme de 50 ans a été condamnée à un an de prison ferme pour une fausse alerte à la bombe. Elle avait envoyé un sms indiquant qu’une bombe allait éclater au sein de l’école primaire de Colombiers, près de Béziers (Hérault).

Une femme a été condamnée à un an de prison ferme avec mandat de dépôt pour une fausse alerte à la bombe dans une école à Colombiers, près de Béziers (Hérault), rapporte France Bleu Hérault mardi 26 septembre. Elle comparaissait lundi au tribunal correctionnel de Béziers.

Les enquêteurs découvrent qu’il s’agit d’un mauvais canular

Vendredi dernier, vers 13h30, la gendarmerie reçoit un sms indiquant qu’une bombe va éclater au sein de l’école primaire de Colombiers. Une soixantaine de gendarmes, pompiers et démineurs se rendent immédiatement sur place. Les enfants, guidés par les enseignants, sont emmenés au stade du village pour être mis en sécurité. Tout se passe dans le calme, les adultes expliquent aux élèves qu’il s’agit d’un exercice. A 17h, le danger est écarté. Les enquêteurs découvrent qu’il s’agit d’un mauvais canular.

Grâce à la géolocalisation, ils retrouvent la trace d’un couple à Montady, une commune voisine et l’interpelle. L'homme illettré, ne pouvant être l'auteur du sms, a été disculpé. En revanche, son épouse avoue être l’auteure de la fausse alerte. Lors de l’audience, Claire Ougier, la présidente du tribunal, a tenté de faire comprendre à la prévenue, âgée de près de 50 ans, la gravité d'une telle attitude dans le contexte actuel.