Hérault : Siam, le lion de Poussan fixé sur son sort ce lundi

(Anthony et son lion © Radio France / Thomas Pontillon)

C'est ce lundi que la préfecture de l'Hérault devrait rendre sa décision concernant un lion de 14 mois découvert ce week-end chez un particulier aux alentours de Poussan. C'est un maçon de 36 ans qui détient le fauve illégalement depuis sept mois. Samedi, les gendarmes ont tenté de venir le récupérer, en vain. L'homme a menacé de mettre fin à ses jours.

"Est-ce que vous le voyez agressif ? Pas du tout, il n’est pas agressif du tout ", assure Anthony, le propriétaire de Siam, un lion âgé de 14 mois, qu’il détient illégalement depuis sept mois.

 

Enfermé dans sa cage, le fauve, qui pèse tout de même 150 kilos, semble effectivement calme. Anthony l’assure, il contrôle la situation : "Je joue avec lui, je le caresse, il est à moi. J’ai acheté tout le matériel. On m'a donné Siam. Siam est bien nourri, j’ai 300 kilos de viande d’avance ", explique-t-il.

REPORTAGE |Thomas Pontillon, de France Bleu Hérault, s'est rendu aux alentours de Poussan, chez le propriétaire du lion.
--'--
--'--

 

Anthony cachait son lion depuis sept mois en pleine garrigue dans une cage provisoire faite en grillage. "Elle y est la sécurité ", assure pourtant son propriétaire. "Elle n’y est pas quand vous allez dans des cirques, ils font des spectacles, ils les tapent  ", poursuit-il.

 

Hors de question pour lui de se séparer de son animal. Lorsque la gendarmerie est venue samedi, Anthony a menacé de mettre fin à ses jours. Il veut du temps, explique-t-il, pour construire un nouvel enclos et régulariser les papiers de son fauve. Sa femme s’est d’ailleurs inscrite au zoo du Lunaret à Montpellier, pour suivre une formation d’auxiliaire de santé animale.

 

"Je demande qu’il reste chez moi, il sera nourri le temps qu’on régularise les papiers de ma femme. Ce que j’ai dit, je le ferai, j’irai jusqu’au bout ", affirme Anthony. La préfecture de l’Hérault devrait décider ce lundi si elle saisit l’animal.

A LIRE AUSSI ►►► A Poussan, le lion toujours chez son propriétaire malgré l'intervention des gendarmes

Vous êtes à nouveau en ligne