Attaque contre des militaires à Levallois-Perret : Emmanuel Macron félicite les "forces de l'ordre qui ont appréhendé l'auteur de l'attaque"

Des policiers et des pompiers sur les lieux où une voiture a renversé un groupe de militaires de l\'opération Sentinelle, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 9 août 2017.
Des policiers et des pompiers sur les lieux où une voiture a renversé un groupe de militaires de l'opération Sentinelle, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 9 août 2017. (THIERRY CHAPPE / AFP)

L'homme interpellé est un Algérien connu des services de police. En revanche, il n'était pas fiché S. Les enquêteurs doivent encore déterminer s'il s'agit bien de l'individu qui a foncé sur les militaires ce matin. 

L'automobiliste interpellé sur l'A16 est de nationalité algérienne, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. Cet homme, soupçonné d'avoir volontairement renversé des militaires de l'opération Sentinelle mercredi 9 août au matin à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), est inconnu des services de renseignement, mais connu des services de police pour des petits délits. Contrairement à ce qu'avaient d'abord déclaré des sources proches de l'enquête, il se trouve en France en situation régulière. Il a été arrêté sur l'autoroute A16 en début d'après-midi, à bord d'une BMW de location. Une interpellation saluée par le président sur Twitter. "Félicitations aux forces de l'ordre qui ont appréhendé l'auteur de l'attaque", a écrit Emmanuel Macron. L'évolution de la situation, mercredi 9 août, dans ce direct.

Trois militaires gravement blessés. L'attaque a eu lieu aux alentours de 8 heures du matin vers la place de Verdun, à Levallois-Perret. Six militaires ont été blessés, dont trois gravement, a précisé la ministre des Armées, Florence Parly, précisant qu'il s'agissait de six militaires du 35e régiment d'infanterie de Belfort. Elle s'est rendue au chevet des trois militaires légèrement blessés à Bégin, en compagnie du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Une enquête a été ouverte. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête pour "tentative d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste et d'association de malfaiteurs terroriste criminelle". "Nous savons que c'est un acte délibéré, ce n'est pas un acte accidentel", a affirmé le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Un Algérien connu des services de police. L'homme interpellé sur l'autoroute A16 "à bord du véhicule recherché" est un Algérien en situation régulière sur le territoire français, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. L'homme n'est pas fiché S, il était inconnu des services de renseignement, mais connu des services de police pour des petits délits.

L'homme interpellé et un policier blessés par balles. L'individu interpellé a été blessé par balles lors de son interpellation. Un policier de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) a lui aussi été blessé par balles. Les enquêteurs cherchent à vérifier si l'individu interpellé est celui qui a foncé sur des militaires ce matin. Emmanuel Macron a adressé, sur Twitter, ses "félicitations aux forces de l'ordre qui ont appréhendé l'auteur de l'attaque". Le chef de l'Etat a également apporté son "soutien aux militaires attaqués dans le cadre de leur mission de protection", assurant que "les blessés sont entre les meilleures mains".

Vous êtes à nouveau en ligne