Gilles Bertin : un procès après 28 ans de cavale

France 3

À Toulouse (Haute-Garonne) s'est ouvert aujourd'hui le procès du braquage de la Brink's. Il a eu lieu 1988. L'accusé est loin d'être banal : Gilles Bertin, 57 ans, ex-chanteur d'un punk bordelais, qui s'était rendu après 28 ans de cavale. 

À 57 ans, Gilles Bertin comparait libre devant la justice. Assis au fond de la salle d'audience du palais de justice de Toulouse (Haute-Garonne), cet homme au visage émacié souhaite rester discret, à l'image de ses trente dernières années de vie clandestine. Au début des années 80, l'homme est pourtant bien connu des amateurs de musique punk. Leader du groupe "caméra silence", il électrise alors la scène rock française. Le succès, la révolte, la drogue, puis la délinquance... 

Gilles Bertin encourt 20 ans de prison 

En 1988, il participe à un spectaculaire hold-up. Avec une dizaine de braqueurs, déguisés en gendarmes, ils s'attaquent au dépôt de la Brink's de Toulouse. Leur butin ? 115 millions de francs, soit plus de 1,5 million d'euros. Seul membre du commando à échapper à la police, il se réfugie en Espagne puis au Portugal, se range, devient père de famille. Un père rattrapé par les remords, puisqu'il y a deux ans, il décide de se livrer à la justice française : "Il vit avec la trouille au ventre, confie son avocat, Me Christian Etelin, en se disant 'est-ce que je vais être à la hauteur, est-ce que je vais pouvoir suffisamment bien m'expliquer ? [... ]" Atteint du sida, Gilles Bertin est aujourd'hui un homme malade ; repenti, pour son fils, il dit vouloir solder définitivement son passé. L'ancien rebelle punk encourt 20 ans de prison.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne