Nice : le procès de la fusillade du lycée de Grasse renvoyé à ce mardi après une manifestation d'avocats

La ville de Grasse (Alpes-Maritime).
La ville de Grasse (Alpes-Maritime). (GOOGLE MAPS)

Le principal accusé, âgé de 16 ans au moment des faits, doit être jugé pour avoir ouvert le feu et blessé cinq personnes dont le proviseur du lycée.

Le procès de deux adolescents qui devait s’ouvrir à 14 heures à la cour d'assises des mineurs des Alpes-Maritimes est renvoyé à mardi, après une manifestation d'avocats, rapportent France Bleu Azur et le service PJ de France Inter. Le principal accusé est jugé pour tentative d'assassinat, il avait ouvert le feu dans son lycée à Grasse, en mars 2017.

Les avocats des barreaux de Grasse et Nice ont bloqué l'accès à la salle et ont demandé le renvoi de l'audience, par solidarité avec le mouvement contre la réforme des retraites. L'avocat Eric Dupond-Moretti, qui défend le principal accusé, a été interpellé par les manifestants.

Deux accusés mineurs au moment des faits

Un homme de 20 ans doit être jugé pour tentative d'assassinat en 2017. Alors âgé de 16 ans, il était entré dans son lycée armé entre autres d'un fusil de chasse, de grenades artisanales, d'un revolver. Il avait blessé au moins cinq personnes dont le proviseur, qui s'était interposé pour tenter de le raisonner et avait reçu une balle dans le bras.

Le dossier compte 25 parties civiles, parmi lesquelles d'anciens élèves blessés et enseignants. Sur le banc des accusés également, un jeune homme, non-scolarisé et âgé de 17 ans au moment des faits, qui comparait libre. Il est soupçonné d'avoir assisté le tireur dans ses préparatifs.

Les deux accusés, le tireur et son complice, mineurs au moment des faits, encourent jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle. 

Vous êtes à nouveau en ligne