Voir la vidéo
FRANCEINFO

Fusillade de Grasse : le tireur présumé coopère

Les enquêteurs tentent de reconstituer le scénario de la fusillade dans le lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes) survenue hier, jeudi 16 mars. "Le suspect commence à parler, il n’est pas du tout mutique. Les enquêteurs sont désormais persuadés qu’il visait trois, peut-être quatre élèves de sa classe", explique Manon Bougault, envoyée spéciale à Grasse. 

Une deuxième personne en garde à vue

L’enquête progresse, une deuxième personne a d’ailleurs été placée en garde à vue. Il s’agit du frère du meilleur ami du tireur présumé. "Cet ami est lui aussi recherché par la police, mais il resterait introuvable. Aujourd’hui, les enquêteurs étudient les emplois du temps de l’entourage du tireur. Mais de nombreuses interrogations demeurent : depuis quand le tireur préparait-il son acte ? Comment s’est-il procuré ses armes ? On a appris il y a une heure que certaines de ses armes appartiennent à son père et à son grand-père", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus